.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Prologue - Sujet commun


Danganronpa: Disaster Recovery :: Killing Game :: Salle de projection
Aller en bas
Monokuma
Admin
avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 31/01/2018
Avatar KG :

Feuille de personnage
: description du personnage

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Prologue - Sujet commun Dim 2 Sep - 18:27
Prologue
Noir. C’est la première chose que vous voyez quand vous vous réveillez, assis dans la première rangée de fauteuil de la salle. Enfin, si on peut appeler ça voir… Car vous ne voyez rien. Vous êtes dans le noir complet. Où êtes vous ?

Lumière. Une lumière presque aveuglante apparaît alors, presque de nulle part. Mais elle ne pointe pas vers vous. Elle pointe plus loin, vers un mur. Une sorte d’écran de cinéma.

Vous commencez à vous habituer à cette lumière. Vos yeux se plissent : vous distinguez plusieurs formes humaines. Il semblerait que vous n’êtes pas tout seul. Une quinzaine de personnes semblent être dans le même état de surprise que vous. Il semblerait que ce soit une bonne occasion pour essayer de discuter de la situation dans laquelle vous êtes...

DR : Disaster Recovery
Revenir en haut Aller en bas
Vanitas Kakoyami

avatar
Messages : 103
Date d'inscription : 16/04/2018
Localisation : Casquette de Saihara ♥
Avatar KG : Kaede Akamatsu - Ultime Pianiste

Feuille de personnage
: Kaede Akamatsu - Ultime Pianiste

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Dim 2 Sep - 21:38
♪~Prologue~♪
Everyone


Sa tête lui paraissait lourde, tout comme ses paupières. Elle ne voyait pas mais elle entendait des choses. Comme des petits grincements, des chuchotements, certaines respirations... la pianiste avait une très bonne ouïe mais actuellement ça l'angoissait bien qu'elle ne le montrait pas. Elle ne sait même pas si c'est autour d'elle ou juste d'angoissants souvenirs qui lui remontaient à la tête. Ses yeux s'ouvraient doucement.

Encore du noir.

Les ténèbres étaient toujours présentes autour d'elle, comme si la lumière n'avait jamais existé. Où est-elle ? Ses mains caressaient un peu le fauteuil sur lequel elle était assise... ça lui semblait être ce genre de fauteuil qu'elle pouvait retrouver lors de ses concerts ou au cinéma. Mais elle n'a pas le souvenir d'avoir été au cinéma ou une conférence musicale.
Soudainement, une lumière, qui l'aveugla un instant, se projeta sur le mur, lui arrachant alors un petit hoquet de surprise. Les paupières serrées, Kaeda les souleva petit à petit, histoire de s'habituer à la présence de cette lumière qui pourrait presque dominer les ténèbres dans lesquelles elle était enveloppée.

L'adolescente avait l'impression de se trouver dans une nuit noire, calme, où seul la lueur de la pleine lune pouvait éclairer les alentours. Cette situation l'inspirait soudainement.


- Si j'avais un piano, j'aurai aimé pouvoir y jouer Clair de Lune pour accompagner cette ambiance...



Fit-elle inconsciement, à voix basse, avant de s'en rendre compte de ce qu'elle venait de dire. Sortant de ses rêveries, la blonde secoua doucement sa tête, se rappelant de sa situation actuelle. L'écran qui se trouvait en face confirmait une de ses suppositions mais il n'y avait pas que ça... pendant qu'elle secouait la tête, elle crut avoir vu des silhouettes... Elle n'était pas la seule à s'être endormie ? Au moins, elle n'avait plus à se sentir honteuse à propos de ça.

Surprise, Kaede jeta quelques coups d'oeil à gauche et à droite.
Oui, il y avait des personnes. Des personnes qu'elle n'avait jamais vu auparavant.


- Hum... excusez-moi.



La jeune pianiste marqua une pause après avoir légèrement élevé le ton, voulant attirer l'attention de son entourage sur elle pour avoir quelques confirmations afin de réellement confirmer ses autres suppositions.


- J'ignore où on est mais... on regardait bien un film... n'est-ce pas ?



Bien qu'elle tentait de rester assurée, sa voix tremblait un peu, l'angoisse commençant à se propager de plus en plus en elle. Est-ce qu'elle a regardé un film avec toutes ces personnes ? Elle n'en savait rien et sa mémoire n'était pas prête pour l'aider à s'en rappeler.



_________________

Vanitas feule en #ff0000
 
Kaede te soutien en #cc99ff


Revenir en haut Aller en bas
Shuichi Saihara

avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 15/04/2018
Avatar KG : Ne me regardez pas comme ça... J’ai juste retiré ma casquette c’est tout...

Feuille de personnage
: Shuichi Saihara, Détective Ultime

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Lun 3 Sep - 1:08
ft. Tout le monde
❝ PROLOGUE❞
and so it begins...

Aucune lumière n'était venue lui brûler les yeux. Aucun son n'avait retenti. Personne n'était venu pour lui secouer l'épaule. Pourtant, c'est en sursaut qu'il se réveilla. Les paupières toujours douloureuses, il avait malgré lui ouvert les yeux sur le décor qui s'offrait à lui. Une obscurité impénétrable. Un peu étourdi, il tourna machinalement la tête à droite, puis à gauche, dans l'espoir de percevoir ne serait-ce qu'une petite source de lumière dans cet océan de noirceur. Impossible de savoir où il se trouvait, mais il sentait qu'il avait mal, comme s'il était resté longtemps dans une position inconfortable.

Des élancements douloureux se firent sentir dans la tête, le sang lui battait aux tempes : Il avait l'impression d'avoir bien trop dormi. Maintenant qu'il avait plus ou moins recouvré ses esprits, la question était de savoir... Où était-il ? Ses souvenirs étaient confus, et cette pièce - même plongée dans le noir - n'était définitivement pas sa chambre. Ses bras reposaient sur ce qui semblaient être des accoudoirs, ceux d'un fauteuil sur lequel il s'était vraisemblablement assoupi et qu'il ne connaissait pas. Puis subitement, une lumière perça l'obscurité d'obsidienne à laquelle ses yeux mastic avaient fini par s'habituer. Elle fut envoyée sur un mur, comme pour projeter un film.

...

Un... film ?

Les lieux étaient désormais éclairés, bien que faiblement, et on pouvait très rapidement s’apercevoir qu'il s'agissait d'une salle de projection. Shuichi était là. Assis sur un fauteuil. Il constata bien vite qu'il n'était pas seul.

Une dizaine d'adolescents se trouvaient à ses côtés. Il les observa de ses yeux, à moitié dissimulés sous la visière de sa casquette. Il n'arrivait pas à parfaitement bien à distinguer tous les visages, mais n'avait pas l'impression de les reconnaître. Visiblement, eux aussi venaient d'être tirés de leur léthargie. À leur silence et leurs regards hagards, le brun devinait qu'ils étaient en réalité tout aussi confus que lui, l'inquiétude se faisant alors plus grande chez Shuichi. Comment avait-il atterri ici, au milieu de tous ces inconnus ? Pensant vite, la première idée qui lui vint à l'esprit était celle de l'enlèvement... bien qu'il n'avait vraiment aucun souvenir de ce qu'il avait fait antérieurement pour aboutir à une situation pareille.

Alors que le jeune homme n'osa point prendre la parole, une voix féminine finit par percer le silence :

« - Hum... excusez-moi. »

C'était une demoiselle aux cheveux blonds comme les blés, toute de rose vêtue, qui se trouvait sur un siège situé à sa droite.

« - J'ignore où on est mais... on regardait bien un film... n'est-ce pas ? »

Shuichi fronça les sourcils. Tout portait effectivement à le croire, et cela était sans doute la conclusion logique la plus optimiste. C'est ce qu'il aurait aimé penser, mais il ne parvenait pas à se rappeler de quoique ce soit, et privilégiait plus la thèse de l'enlèvement, bien qu'il trouvait très étrange de réunir des adolescents kidnappés dans une salle de projection... D'autant plus qu'ils n'étaient pas attachés. C'était presque comme si on allait leur faire subir un lavage de cerveau, en diffusant une séquence d'images tordues sur cet écran qui était leur seule source de lumière.

En outre, le brun trouvait qu'il conférait à la salle toute entière une ambiance assez curieuse. Le cœur serré, il regarda de nouveau ceux qui s'avéraient être ses compagnons d'infortune. Il ne voulait pas se montrer décourageant, mais tout cela ne lui disait rien qui vaille... Personne ne paniquait. Pour l'instant. Peut-être qu'il n'y avait pas lieu de s'inquiéter... Tout était encore brouillon dans son esprit, après tout.

Le jeune homme porta un index à son menton.
« - Je... Je l'ignore. » prononça-t-il timidement, toujours un peu troublé « Je n'ai aucun souvenir de ce qui s'est passé avant de me réveiller ici... »





Bien qu'il avait un très mauvais pressentiment, Shuichi préféra taire ses suppositions défaitistes. Avec un peu de chance, peut-être que quelqu'un ici était au courant de quelque chose, ou disposait d'une information ou d'un souvenir qui les aiderait à avoir les idées un peu plus claires. Personne parmi eux ne donnait réellement cette impression, mais ce n'était pas faute d'espérer...

© Gif par hope-robot - source

_________________







Spoilers - NDRV3:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lavenza Guillotine

avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 15/04/2018
Age : 22
Avatar KG :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Lun 3 Sep - 13:24

 

Life cannot be anymore saltier than now.

Les siestes ne te réussissait pas. A chaque fois que tu te réveillais de ta torpeur, les même signes se pointaient toujours. Un mal de dos, les yeux gonflés et épuisés, les cheveux en bataille et une fatigue pesante, qui te faisait rapidement regretter de t'être assoupis. C'est grâce à ses facteurs que tu compris que tu avais dormis. Mais quand est-ce arrivé ?

Tu ouvres tes yeux, mais le noir ne semble pas partir. T'es devenu aveugle, peut-être. Dame Fortune t'a encore fait un doigt on dirait, ce n'est pas maintenant qu'il t'arrivera de bonnes choses..

Quelques bruits autours de toi se font entendre. Des respirations, des mouvements inquiets. Tu aurais pu directement pensé à un enlèvement ou alors, au fait que tu as été vendu en tant qu'esclave, mais tu écartes rapidement l'idée : Personne ne serait assez désespéré pour te vouloir.
Alors que tes pensées commencent a tourbillonner comme un siphon, une vive lumière perce tes yeux, celle d'un projecteur qui s'installe dans cette ambiance malsaine. Tu peux voir un peu mieux maintenant, voir ce qui t'entoure. Des gens. Un film. Toi, seul, non attaché et dans tes vêtements casuals.


"Je suis pas prêt à revivre un rêve réaliste."

Tes mots ne font pas de sens, mais tant pis. Tu es peut-être la troisième personne a être sorti de ta torpeur. Tu observes les deux autres personnes proche de toi parler, une femme à la blonde chevelure et un garçon qui ne paie pas de mine. Tu ne sais pas quoi leurs dire, l'ambiance est pesante et l'idée de parler avec eux te pousse un peu dans tes retranchements.

Dans un simple reflexe, tu te comptes de remonter tes jambes contre ton ventre, t'entassant dans ton fauteil en attendant, silencieusement. Ce dont tu étais sûr, c'est que tu n'étais pas venu voir un film depuis longtemps. Que tu n'avais ni les moyens, ni l'envie. Et que tout ceci est bien trop étrange pour n'être qu'une simple coïncidence.

Tu finis alors par enfouir ta tête dans tes bras, attendant que les choses bougent. Tu parles d'un ton a moitié couvert.


"On doit tous être dans le même cas.. Ca craint."
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Kagome Furuya

avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 22/02/2018
Avatar KG :

Feuille de personnage
: Naya Chilali, Glaciologue Ultime

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Lun 3 Sep - 14:39
Prologue
Everyone
Naya se réveilla peu à peu, entrouvrant également les yeux quelques secondes avant de les refermer. Les bras croisés sur un accoudoir et la tête par-dessus, elle ne bougea pas plus que ça. Elle entendait quelques mots, des voix qu'elle ne reconnaissait pas mais auxquelles elle ne prêtait aucune attention. Elles la dérangeaient. L'enfant souhaitait simplement qu'ils se taisent, et qu'ainsi elle puisse continuer à dormir paisiblement. Mais au bout d'à peine quelques minutes, elle abandonna l'idée; entre la petite lumière qu'elle percevait à travers ses paupières closes et les bruits divers, ça semblait impossible. Elle ouvrit alors pour de bon les yeux, cligna une ou deux fois, puis se redressa enfin. La bleue s'étira longuement alors qu'elle bâilla en même temps.

Adieu, grasse matiné. C'est alors ce qu'elle avait pensé avant de remarquer sa situation. Visiblement, elle se serait assoupie dans une salle pleine de fauteuil et avec une espèce d'écran blanc. Sauf qu'elle ne reconnaissait rien. Peut-être même que ce n'était pas le matin... En fait, Naya n'avait strictement aucun souvenir des instants avant qu'elle soit ici. Elle regarda autour d'elle, et vu alors des gens que là encore elle ne reconnaissait pas. Certains dormaient ou étaient encore endormis, d'autre semblait plus... Perdu, intrigué par la situation. La jeune fille voulue regarder tour à tour les autres gens présents, mais elle semblait être en difficulté lorsqu'il s'agissait de se retourner complétement. Elle avait du mal à voir combien ils étaient... Il valait probablement mieux d'allumer la lumière. Elle se tourna vers les coins de la pièce pour voir s'il y avait une porte avec un interrupteur, mais il faisait trop sombre pour voir quoi que ce soit de sa place. Elle observa alors entièrement la pièce pour voir s'il y avait quelque chose pour l'aider à marcher, en vain. Encore une fois, faisait peut-être trop sombre pour voir quelque chose.

▬ « Hauuu... Allumez la lumière s'il vous plaît, j'arrive pas à bien voir... »

Peut-être que les gens ne l'écouteraient même pas. Après tout, elle ne les connaissait pas, et ils étaient tous dans une situation étrange. En réalisant tout cela, la petite Naya eu même peur quelques instants. Et si c'était un enlèvement ?! Après tout, des gens mal intentionnés pourraient bien gagner quelque chose à enlever une Ultime comme elle. D'ailleurs, les autres devaient peut-être l'être également si c'était bien le cas... Ou alors elle s'imaginait juste des choses. Après tout, les choses mal n'arrivent qu'aux autres, pas à Naya. Une jeune fille talentueuse d'à peine onze ans comme elle ne pouvait pas être victime de mauvaise chose dans la vie.

▬ « Au fait... Vous êtes qui ? Moi mon nom c'est Naya Chilali ! Même que je suis Glaciologue Ultime, je suis très célèbre, hihi ! ... Mais, pourquoi on est ici ? Je me souviens plus. »

_________________

Kagome te harcèle de questions en #993399
Naya t’emplit d'espoir en #33D8B5


Revenir en haut Aller en bas
Hildegarde Schleier

avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 01/05/2018
Localisation : Neptune
Avatar KG : Anton Schleier, SHSL  Fauconnier

Feuille de personnage
: Anton Schleier

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Lun 3 Sep - 15:19
Prologue
Ft. Tout le monde


Le néant, rien ne semblait resurgir sur l'heure, la journée, la semaine qui venait de passer. Anton était là, mais ne savait pas où ce «là» se situait. Il avait chaud, il transpirait, il éprouvait ce type de stress qui surgit après un cauchemar. Puis survient les picotements et une compression désagréable dans sa tête, un bruit sourd sifflait également dans ses oreilles. Le fauconnier avait les yeux ouvert, mais rien n'apparaissait, l’obscurité envahissait tout l’espace. Néanmoins, il sentait qu'il était assis sur un siège plutôt confortable de type théâtre ou cinéma reconnaissable par leurs accoudoirs et leurs assises de strapontin.

Une lumière vive en total contraste avec les ténèbres de cet endroit explosa en face de sa position. Elle le força aussitôt à plisser ses yeux en leur arrachant une larme. Il mit son avant-bras devant lui pour atténuer cette douloureuse déflagration lumineuse. Ses yeux s'habituèrent plus ou moins a la lumière, Anton en profita pour observer les alentours en recherche d'un quelconque souvenir. La pièce était une salle de projection, la lumière vive était donc la projection. D'autre jeune d'environs son âge remplissait la salle, il devait y en avoir une douzaine. Rien de bien étrange pour le moment. Anton aurait-il fait un malaise ou quelque chose du genre avant la projection d'un film ? Peut-être. Soudain, un détail le frappa et lui donna froid dans le dos. L'expression sur le visage des spectateurs, ils semblaient tous être sortit d'une torpeur épouvantable. ..

Ce détail réveilla au plus vif la migraine d'Anton, il enfouit sa tête dans ses mains et pensa.

« Que m'arrive-t-il... Je me souviens de rien… Et ces gens... Pourquoi font il cette tête... »

Puis une voix s’éleva dans la salle :

« Hum... excusez-moi. »
C’était la voix d'une fille, Anton leva un peu sa tête, tout en ayant une main entre son chapeau et son front. La fille continua :

«J'ignore où on est mais... on regardait bien un film... n'est-ce pas ?»

Cette affirmation mis le fauconnier dans un plus grand malaise, les autres personnes ne semblait effectivement pas se souvenir, tout comme lui.

Il chercha une solution logique en marmonnant, mais rien ne vint. Au même moment, une autre voix se fit entendre, cette fois-ci celle d'un garçon.

« Je... Je l'ignore. » et il enchaîna :
« Je n'ai aucun souvenir de ce qui s'est passé avant de me réveiller ici... »

Anton continua de marmonner des choses incompréhensibles en secouant sa tête.

Après ça une autre voix se fit entendre, une voix plus enfantine cette fois.

« Au fait... Vous êtes qui ? Moi mon nom c'est Naya Chilali ! Même que je suis Glaciologue Ultime, je suis très célèbre, hihi ! ... Mais, pourquoi on est ici ? Je me souviens plus. »

Cette enfant ne semblait pas être très préoccupée par la scène, mais elle présentait les mêmes symptômes d'amnésie. Un autre détail le perturba, cette fille était une « Ultime » tout comme lui. C'était une trop grosse coïncidence pour ne pas être pris en compte. Suant à grosses gouttes il décida donc de se présenter également, ce n'est pas en restant dans son coin que cette énigme se résolve.

«J-Je suis Anton Schleier... je suis également un Ultime, L'Ultime Fauconnier… C-C'est vraiment étrange comme situation, il semblerait que nous ayons tous été victime d'amnésie. »



CCCrush

_________________

Hildegarde jabote en #FF7004.
Anton hulule en #4b5390.

Revenir en haut Aller en bas
Ayame Shinkai

avatar
Messages : 113
Date d'inscription : 16/04/2018
Avatar KG : Kiyotaka Ishimaru

Feuille de personnage
: Kiyotaka Ishimaru (Préfet scolaire Ultime)

Voir le profil de l'utilisateur http://murderfabrication.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Mar 4 Sep - 20:23
Prologue !
Des inconnus !
Je me réveille, me sentant légèrement perdu. Non, complètement perdu ! Pourquoi fait-il entièrement noir ? Je connais parfaitement ma chambre, il y a toujours un peu de lumière à l’intérieur, venant du dessous de la porte. Je ne suis donc pas dans ma chambre, et qui plus est, suis en position assise, ce qui est particulièrement étrange. Je ne me souviens pas m’être endormi assis. À vrai dire, je ne me souviens pas m’être jamais endormi ailleurs que dans ma chambre, à un autre moment que dans la nuit ! Bien que je puisse être induit en erreur, peut-être sommes-nous bien la nuit. Rien ne m’indique l’heure actuelle, en dehors du fait que je sois dans une salle sûrement complètement fermée, et qu’aucune lumière ne soit allumée. Je me pose bien des questions, ce qui est tout à fait normal, car comme je l’ai dit, je me sens perdu !
Tout à coup, je suis aveuglé par une lumière blanche projetée contre un mur face à moi. Je passe ma main devant mes yeux par réflexe, mais m’y habitue vite. C’est étrange, serais-je dans un cinéma ? Je n’ai pas souvenir de m’être rendu au cinéma, quand bien même me serais-je endormi, d’autant plus que je n’y vais vraiment pas souvent. Maintenant que j’y pense, ça doit faire des années que je n’y suis pas allé… Tout simplement, je suppose que si je m’y étais rendu exceptionnellement, je m’en souviendrais.
Mais alors, si je ne me souviens pas comment je suis arrivé ici, si je me réveille après m’être endormi sans raison… M’aurait-on… Kidnappé ?!
Je n’ai pas le temps de bien analyser cette supposition, car j’entends tout à coup le son d’une voix.
« Si j'avais un piano, j'aurai aimé pouvoir y jouer Clair de Lune pour accompagner cette ambiance... »
Je ne comprends pas bien ce qu’elle raconte, mais je tourne subitement la tête, et réalise que je ne suis pas seul dans la salle. Trop surpris, je suis sans voix ; et très vite, l’origine de la voix, qui s’avère être une jeune femme blonde d’approximativement mon âge, reprend un train un peu plus logique.
« Hum... excusez-moi. J'ignore où on est mais... on regardait bien un film... n'est-ce pas ? »
Je hoche la tête, bien que je ne pense pas que qui que ce soit fasse attention à moi. Il semblerait que cette inconnue soit aussi perdue que moi, et qu’elle va jusqu’à faire les mêmes suppositions que moi. Seulement, je n’y crois pas. Je suis plus que certain que je ne suis pas allé regarder un film.
Nous sommes une quinzaine, tous alignés sur une rangée de ciel. Il n’est pas facile de voir tout le monde, surtout qu’il fait très sombre, mais il ne me semble pas que je reconnaisse qui que ce soit. Très vite, les voix fusent.
« Je... Je l'ignore. Je n'ai aucun souvenir de ce qui s'est passé avant de me réveiller ici... » , dit une première.
« On doit tous être dans le même cas.. Ça craint. », marmonne une autre.
Différentes personnes disent différentes choses, et je les écoute toutes attentivement, espérant comprendre quelque-chose grâce à des éléments discrets que certains connaîtraient, ou éventuellement tomber sur la voix qui n’aurait pas perdu la mémoire. Mais subitement, c’est sur une idée qui me paraît excellente que je m’arrête.
« Au fait... Vous êtes qui ? Moi mon nom c'est Naya Chilali ! Même que je suis Glaciologue Ultime, je suis très célèbre, hihi ! ... Mais, pourquoi on est ici ? Je me souviens plus. »
Mais oui, bien sûr ! Nous devrions commencer par nous présenter ! Ainsi, non seulement nous saurons malgré l’obscurité si nous nous connaissons déjà, mais de plus, en mettant un nom sur chacun d’entre nous, il sera beaucoup plus facile de discuter ! J’apprécie grandement cette initiative. Rapidement, une autre personne répond, pensant sûrement similairement.
« J-Je suis Anton Schleier... je suis également un Ultime, L'Ultime Fauconnier… C-C'est vraiment étrange comme situation, il semblerait que nous ayons tous été victime d'amnésie. »
Un Ultime également ? Voilà qui est surprenant. Voilà une raison de plus pour moi de me présenter aussi.
« Je me nomme Kiyotaka Ishimaru ! Je suis l’Ultime Préfet scolaire ! Nous devrions effectivement tous nous présenter. Et il me semble intéressant de confirmer que nous sommes tous des Ultimes ! Si c’est le cas, il s’agit le plus probablement d’un crime organisé ! »
C’est en tous cas la supposition qui me paraît la plus probable. De talentueux et célèbres jeunes gens ne sont probablement pas réunis, amnésiques, par hasard. Je suis déjà prêt à crier au complot, je pense même que nous devrions faire extrêmement attention ! C’est la première fois que j’entends parler d’une organisation qui s’en prenne directement aux Ultimes, mais ça ne me semble pas si illogique.

_________________

Ayame se prononce en #b188ce
Kiyotaka s'exprime en #e23a02
Killing Game avatar © miminayuu
Bannières:
 
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin Leblond

avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 15/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Mar 4 Sep - 21:33
Prologue
Beaucoup trop de monde
Noir. Même pas la petite lumière de la lampe de table. Une coupure d'électricité? Ou est-elle simplement éteinte? Il s'était pourtant juré de ne plus jamais s'endormir ainsi au bout milieu de la nuit. Beaucoup trop de livres à gérer. Beaucoup trop de travail. Se surmener n'était peut être pas la solution après tout. Mais soit, il garde les yeux fermés et glisse dans son fauteuil, pour avoir la position optimale pour avoir un sommeil correct. Même si le fauteuil est bien plus agréable que celui qu'il a habituellement. Il fait abstraction de l'absence de la sensation de cuir de son vieux siège de travail, il devait tout simplement délirer, ou avoir oublié que le fauteuil vient d'être changé.
Benjamin fait le vide, et se ressassant sa journée dans sa tête... Journée qu'il a aussi oublié. La fatigue devait être plus importante que ce qu'il pensait. Il faudrait engager un autre employé pour éviter que cela recommence. Il sombre à nouveau lentement dans un sommeil qui sera de courte durée assurément. Tout en glissant de plus en plus dans le fauteuil, ses pensées deviennent floues.
Puis une voix. Une voix. Il lui faut quelques secondes avant de réaliser que ce n'est pas normal. Puis une autre. Il ouvre brusquement les yeux, de peur de rater des clients. Il les referme aussitôt, la vive lumière blanche l'éblouissant. Il passe sa main devant son visage pour la cacher avant de soulever ses paupières. Au bout de quelques secondes il retire sa main pour observer la pièce.Une pièce qu'il ne connait pas.
Qu'est ce que je fais dans un cinéma?
Benjamin scrute la salle du regard pour voir d'autres personnes dans son cas. Les autres spectateurs avaient dû le réveiller en parlant. Cependant, aucun souvenir d'être allé au cinéma, ou d'un quelconque film qu'il comptait aller voir.
Il s'éclaircit la voix, avant de finalement prononcer ces mots:

«Excusez moi, mais, quel film avons nous regardé? Je n'en ai aucun souvenir.»

Parler dans un cinéma est impoli, mais il avait besoin de cette précision pour se souvenir à nouveau de pourquoi il était ici. Les autres spectateurs ne semblaient pas trop agressifs, ils ne devraient pas mal le prendre et se mettre à l'insulter de tous les noms. Enfin, il espérait

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fukuo Fukyuugekijin

avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 20
Localisation : Bordeaux
Avatar KG :

Feuille de personnage
: Fukuo Fukyuugekijin

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Mar 4 Sep - 21:37
[quote="Fukuo Fukyuugekijin"]
[q

Prologue:

Le vide. Le néant. Le noir absolu.

Voilà ce qui s'offrit à moi au moment où je repris conscience. Sentant une douleur passive parcourir mon crane, je me redressais légèrement. Où suis-je ? Je n'en n'avais aucune idée. Brusquement, une forte lumière m'aveugla, me forçant à mettre une main devant mes yeux. Une fois mes yeux habitués, je compris qu'elle devait venir d'un projecteur de cinéma.

Au même moment, une voix retentit:
"Si j'avais un piano, j'aurai aimé pouvoir y jouer Clair de Lune pour accompagner cette ambiance..."
Je tournais légèrement la tête pour identifier cette oratrice: une adolescente, environ mon âge, blonde, habillée dans des tons rose. Si j'en juge par son commentaire, elle était pianiste.
Elle ajouta alors:"Hum... excusez-moi. J'ignore où on est mais... on regardait bien un film... n'est-ce pas ?"
Je restais un instant surpris par l'absurdité de cette question. Si tel était le cas, nous nous en serions souvenu. Je décidais de l'ignorer et de m'examiner rapidement.

Je constatai vite que je ne possédais aucune séquelle physique, mais que l'on m'avait délesté de mes affaires, notamment mon téléphone, et que je n'avais aucune idée de comment j'ai bien pu me retrouver ici, où que ça puisse être. Étrange.
Je saisis alors les commentaires de deux hommes:
-"Je... Je l'ignore. Je n'ai aucun souvenir de ce qui s'est passé avant de me réveiller ici..."
-"On doit tous être dans le même cas.. Ça craint."
Voici un point avec lequel j'étais en accord. Le premier était un jeune homme tout vêtu de noir avec une casquette, et sa pose songeuse me laissait supposer qu'il usait bien plus de la réflexion que sa collègue précédente.
Le second quant à lui, restait roulé en boule dans son fauteuil. Probablement qu'il était assez pleutre.

Je n'ai pas le temps d'aller plus loin qu'une conversation se lança alors:
-"Au fait... Vous êtes qui ? Moi mon nom c'est Naya Chilali ! Même que je suis Glaciologue Ultime, je suis très célèbre, hihi ! ... Mais, pourquoi on est ici ? Je me souviens plus."
-"J-Je suis Anton Schleier... je suis également un Ultime, L'Ultime Fauconnier… C-C'est vraiment étrange comme situation, il semblerait que nous ayons tous été victime d'amnésie."
-"Je me nomme Kiyotaka Ishimaru ! Je suis l’Ultime Préfet scolaire ! Nous devrions effectivement tous nous présenter. Et il me semble intéressant de confirmer que nous sommes tous des Ultimes ! Si c’est le cas, il s’agit le plus probablement d’un crime organisé !"
-"Excusez moi, mais, quel film avons nous regardé? Je n'en ai aucun souvenir."

Bien que me présenter me semblait être de loin une étape dispensable, je soupirais un coup, me levais lentement et pris la parole, désireux de faire avancer la discussion:
"Fukuo Fukyuugekijin, Ultime Philosophe. Crevons de suite l'abcès: est-ce quelqu'un ici sait où nous sommes et comment nous y sommes arrivés ?"
Revenir en haut Aller en bas
Asami Takeru

avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 28/06/2018
Age : 18
Avatar KG : Shin Shinsetsu [Ultimate Joaillier]

Voir le profil de l'utilisateur https://www.deviantart.com/assy-chan
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Mar 4 Sep - 22:24
Code:
Prologue

Shin se reveillait. Il avait entendu des voix qui lui étaient inconnus, mais a cause d'un mal de crane soudain, il n'avais pas encore ouvert les yeux. La lumière était allumée depuis un bon moment déjà.

Il finit par bouger légèrement, s'étirant, toujours les yeux clos.
Il ne comprenait pas la situation, mais ne s'affolait pas plus que cela.

Il ouvrit les yeux, observait les alentours, en baillant, comme s'il sortait d'une sieste bien reposante.
Shin vit un grand écran devant lui, et remarquait qu'il était dans une salle de projection, une lumière très forte sur un écran blanc.  Le jeune homme tournait la tête pour apercevoir les personnes qui l'entouraient, et remarquait que chacun était entrain de se présenter. Même si shin se posait des questions, il préférait suivre le mouvement. Il sourit, même s'il avait juste l'air de se réveillé. Il se posait beaucoup de question qui étaient surement dans la tête de tous ici, vu leur comportement. Qu'est ce qu'il faisait ici? Pourquoi ils étaient là, et surtout, comment ils sont tous arrivés là.
Comme tout les autres, il n'avait aucun souvenirs de ce qu'il s'était passé.
il avait été kidnappé? Hmpf, impossible, personne ne voudrait le kidnapper. Il réfléchissait, et attendant que l'homme a coté de lui finis de se présenter, il ré affichait un grand sourire, et commençait alors a se présenter.

"Yo! Moi c'est Shinsetsu Shin, vous pouvez m'appeler Shin, ca me dérange pas le moins du monde! et comme vous tous jusqu'ici, je suis moi même un ultime, l'Ultime Joaillier! Enchanté de tous vous rencontrer !"

Il s'abaissait comme pour faire une courbette, il levait la tête et un petit sourire se fit voir sur ses lèvres,puis se releva d'un coup.

"Malheureusement, je ne pourrai pas répondre a ta question, je n'ai aucune idée de ce qu'il s'est passé. "
"


_________________

~~~~~
Asami bafouille en #99cc99
Shin débat en #cc99ff

KG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yumeko Hoshizora

avatar
Messages : 1
Date d'inscription : 28/06/2018
Age : 18
Localisation : Wonderland
Avatar KG : https://zupimages.net/up/18/36/mgi4.jpg

Feuille de personnage
: Hoshizora Yumeko

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Mer 5 Sep - 2:06
Prologue
Sombre Réveil
Yumeko dort paisiblement. Il se sent bien, il n'a pas froid, tout est calme... Seulement, il ne rêve pas. Tout ce qu'il contemple en ce moment, ce sont ses paupières, qui lui brisent la vue et maintiennent son regard dans la pénombre, le néant.
Puis, quelque chose va troubler son sommeil. D'abord, une pâle lueur vient éclaircir la pièce dans laquelle il se trouve, ce qui lui fait légèrement froncer les sourcils. Il a atteint cette phase où il est de retour à la réalité, et pourtant encore endormi. Comme ces matins où tu souhaites simplement dormir quelques minutes de plus, après avoir entendu le cri perçant du réveil.
Mais quelques secondes après, c'est une petite voix féminine qui va lui faire quitter définitivement les bras de Morphée.

"Hum... excusez-moi. J'ignore où on est mais... on regardait bien un film... n'est-ce pas ?"

Il se redressa légèrement, et plissa un peu les yeux, comme après un réveil difficile. ''Un film''...? Yumeko tenta de regarder autour de lui, mais il n'y voyait rien. Non pas parce qu'il faisait atrocement sombre. C'est juste que...

"Mince... Mes lunettes..?" dit-il à lui même de manière inaudible, en se frottant les yeux.

Il était assis sur un fauteuil. Il avait d'ailleurs l'air plutôt grand, il y avait de la place. En fait, c'était presque un canapé. Son siège était d'ailleurs plutôt confortable, il ne souffrait d'aucune courbature quelconque. Seulement quelques bleus aux jambes, mais ça n'avait certainement rien à voir.

Il tapota aveuglément autour de lui à la recherche de l'objet tant convoité alors que plusieurs autres voix venaient à se faire entendre, des garçons et des filles, aux timbres plus ou moins matures :

"Je... Je l'ignore. Je n'ai aucun souvenir de ce qui s'est passé avant de me réveiller ici...
-On doit tous être dans le même cas.. Ça craint.
-Au fait... Vous êtes qui ? Moi mon nom c'est Naya Chilali ! Même que je suis Glaciologue Ultime, je suis très célèbre, hihi ! ... Mais, pourquoi on est ici ? Je me souviens plus.
-J-Je suis Anton Schleier... je suis également un Ultime, L'Ultime Fauconnier… C-C'est vraiment étrange comme situation, il semblerait que nous ayons tous été victime d'amnésie.
-Je me nomme Kiyotaka Ishimaru ! Je suis l’Ultime Préfet scolaire ! Nous devrions effectivement tous nous présenter. Et il me semble intéressant de confirmer que nous sommes tous des Ultimes ! Si c’est le cas, il s’agit le plus probablement d’un crime organisé !
-Excusez moi, mais, quel film avons nous regardé? Je n'en ai aucun souvenir.
Fukuo Fukyuugekijin, Ultime Philosophe. Crevons de suite l'abcès: est-ce quelqu'un ici sait où nous sommes et comment nous y sommes arrivés ?"

Yumeko trouva finalement ses lunettes à ses pieds. Il n'avait encore aucune idée du visage des personnes présentes avec lui. Mais apparemment, il n'est pas le seul à s'être endormi. Et à bien y réfléchir, c'est vrai que lui non plus n'a aucun souvenir de ce qu'il faisait avant, ni de pourquoi ou même comment il est arrivé ici. D'après les dires de chacun, tout le monde ici est un Ultime. Ce n'est que très récemment que Yumeko a apprit qu'il en était un. Mais il n'empêche que c'est effectivement le cas.
Il remet maladroitement ses grandes lunettes rondes sur le bout de son nez, alors qu'une voix qu'il lui semble tout à coup familière s'exprime :

-"Yo! Moi c'est Shinsetsu Shin, vous pouvez m'appeler Shin, ça me dérange pas le moins du monde ! Et comme vous tous jusqu'ici, je suis moi même un ultime, l'Ultime Joaillier! Enchanté de tous vous rencontrer !
...Malheureusement, je ne pourrai pas répondre à ta question, je n'ai aucune idée de ce qu'il s'est passé. "


A l'annonce de son nom et de son prénom, Yumeko lève brusquement la tête. C'était son ami, Shin ! Une petite étoile s'illuminait dans cette sombre pénombre, et Yume reprit un peu espoir. Il n'était pas seul à affronter ce cauchemar, et ça lui redonnait du courage. Il se leva à son tour pour s'exprimer.

''Bien... Puisque l'heure est aux présentations, il serait impoli de ne pas faire de même ! Je m'appelle Hoshizora Yumeko, et pour possiblement vérifier la théorie des Ultimes, j'en suis également un ; Je suis l'Astrologue." dit-il en dévisageant de son air doux et amical toutes les personnes présentes dans la pièce, et en souriant tout particulièrement à Shin lorsqu'il croisa son regard.
"Et donc... Personne ne sait ce que nous faisons ici... M-Mais tout d'abord, est-ce que tout le monde va bien ?!" acheva t-il d'un air concerné. Si il y avait des blessés, il aimerait le savoir rapidement. L'idée de savoir quelqu'un mal en point ne l'aidait pas à se rassurer.

_________________

Yumeko a écrit:
''Personne n'admirerait les étoiles si elles étaient à portée de main''


*Yumeko apaise les tensions en #9999ff*

Revenir en haut Aller en bas
Kokichi Oma

avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 04/09/2018
Localisation : In Despot’s lab ~
Avatar KG : « DICE no na ni kakete ! ~ »

Feuille de personnage
: Kokichi Oma

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Mer 5 Sep - 13:05

- Prologue -
Best Awakening Ever


Et… lumière ! … ouais, un peu dommage que la situation ne se prête pas à cette blague. Sérieusement, ils auraient pu faire un effort pour soutenir ma blague ! C’est cruel d’ignorer le Leader Suprême Ultime, comme ça ! Normalement, les gens devraient m’accueillir avec un tonnerre d’applaudissements et beaucoup de lumière ! Je reçois quoi ? Tout l’inverse ! Quel manque de respect ! Je jure que si je trouve les coupables, je les envoie tous en Sibérie ! Pas de quartier ! Ça leur apprendra !

Bon, c’était drôle tant que ça l’était. Maintenant, je m’ennuie. Où est le petit déjeuner ? J’ai faim ! Et ma tête me fait un mal de chien, bon sang. J’ai l’impression de m’être heurté violemment contre un mur. Peut-être que je saigne ! Peut-être que j’ai un traumatisme crânien ! Vraiment, qui que soient les coupables, ils sont vraiment malpolis ! Non. C’était un mensonge, ce mal de tête est clairement supportable. Juuuuust kidding ! Si j’avais su, j’aurais préféré ne pas me réveiller avant la fin du voyage ! Mais non, il a fallu qu’on me réveille avant ! Ils ne savent donc pas que les Leaders Suprêmes ont aussi besoin de repos ?! Je vais devoir leur apprendre ça également !

Soupirant, je me redresse dans mon siège plutôt douillet, ce qui est bien la seule chose positive ici. Ilboppkcsmh nnc jcodx. Je pianote un instant avec mes doigts sur l’accoudoir avant de replier mon coude pour appuyer ma tête sur ma main. Quel ennui. Il ne se passe rien du tout. À l’exception de cette brusque lumière dirigée vers le mur. Correction, un écran de cinéma. Ça ne change pas le fait que c’était si soudain qu’elle a failli me brûler les rétines ! Un mauvais point de plus à ajouter sur la liste des reproches ! Ils vont m’entendre parler, ceux-là ! À part ça, rien de particulier à signaler. Il ne se produit rien du tout. À tel point que je pourrais juste me rendormir.

Eh bien, je pourrais. Si les autres personnes arrêtaient de parler d’abord. Ce qu’ils peuvent être bruyants. Après de maigres clignements d’yeux pour m’adapter à la luminosité qui éclaire un peu plus l’endroit, je jette un vague regard dans leur direction. Il y a des voix féminines et masculines. Environ une quinzaine. Wo woqn nxxa jkb osr. Juste une poignée d’inconnus parmi tant d’autres. Enfin, de ce que j’entends dans les discussions aléatoires, ce ne sont pas de si simples personnes. Une Glaciologue Ultime ? Un Fauconnier Ultime ? Un Préfet Scolaire Ultime ? Quel genre de talent est-ce ? Un Philosophe Ultime, un Joaillier Ultime et un Astrologue Ultime aussi, rien que ça. Bon, au moins, ça devient un peu intéressant, maintenant.

Cessant légèrement d’écouter, je reporte mon attention sur l’écran éclairé. Cette scène me fait penser à un film. Étions-nous en train de regarder un film ? Sheesh. Quel genre de film ai-je pu accepter d’aller voir ? Je vais me plaindre ! Ce défi qu’on m’a lancé était tellement ennuyeux que je me suis endormi devant ! Passant mes bras derrière ma tête et adoptant une attitude nonchalante, je m’exclame tout d’un coup d’une voix forte pour que tout le monde m’entende bien, les coupant tous au passage. Attitude naturelle d’un Leader Suprême, après tout !


« Wow ! Ce film était tellement ennuyeux ! Je vais totalement envoyer mon organisation à la poursuite des scénaristes pour les faire exécuter ! Ils méritent la mort pour m’avoir autant ennuyé ! »

Croisant les jambes et rebaissant mes bras, je pose mon regard améthyste sur mes ongles, nettement plus intéressant que le film précédemment vu. Où est-ce un mensonge ? Qui sait. Je me contente de poursuivre.


« Quelle belle arnaque. Pourquoi ai-je même pris la peine de dépenser de l’argent pour voir cette connerie ? »

Un sourire narquois se dessine sur mes lèvres, alors que je ne quitte pas mes ongles du regard. Voyons voir un peu leur réaction ! Combien d’entre eux vont tomber dans le panneau ? Combien d’entre eux seront un peu amusants et capables de me divertir ? Combien d’entre eux seront terrifiés ? Si certains sont des Ultimes, ils devraient être en mesure de me surprendre un peu, non ? Nishishi ! ~

Nyddc wocdc msceynsxx cmd beqjoldc, go ukgmcjxr bkddcgowd qob voq akancm. Uelel mydfchsq nc wyvwchd so qosb kplseo ju. Jydb jcxbdyhd, vscoh eksn txecl vj myldn nc fswngzpnbchmn. Je fronce les sourcils à la pensée suspicieuse.


« DICE no na ni kakete ! ~ »





PS : Avant qu’on commence à me demander pourquoi est-ce que j’ai l’air d’écrire des passages comme si j’avais tapé sur mon clavier comme un fou… ce sont des vraies phrases, que j’ai moi-même crypté dans un type de chiffrage particulier, dont je possède la clé. Les lettres ne sont donc pas aléatoires, et si on trouve la clé + la formule inverse, on peut remonter mon processus pour comprendre. Mais c’est vraiment pour ceux qui s’ennuient ! Aussi, je ne dirai pas ce qu’il y a d’écrit, sauf en cas d’extrême nécessité.
Revenir en haut Aller en bas
Celestia Ludenberg

avatar
Messages : 1
Date d'inscription : 21/05/2018
Avatar KG : Wanna see something fun ?

Feuille de personnage
: Celestia Ludenberg (Joueuse Ultime)

Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Jeu 6 Sep - 20:55


Prologue

"Welcome to the game"


Pokerface. Une situation incompréhensible expliquait parfaitement tous ces visages déformés par la confusion. Un air assez niais pour être parfaitement honnête. Mais Celestia ne laissa transparaître aucune émotion dès lors que ses yeux s'ouvrirent dans la pénombre, cherchant immédiatement à reconnaître une quelconque forme à travers l'obscurité. Elle cligna finalement plusieurs fois des yeux lorsqu'un flash de lumière éclaira la salle l'espace d'un instant, laissant apparaître une forme non inconnue. Un écran géant. Était-ce une salle de cinéma ? En tous cas, d'autres personnes étaient là. Eux et leur air hébété.

Mais Celestia ne comprend pas plus la situation qu'eux. Avant de se poser la question de "qu'est-ce qu'on fait là", elle se demandait avant tout pourquoi elle ne pouvait se souvenir de ce qu'elle faisait avant son réveil ici. Peu de possibilités... Une drogue ? Ou avait-elle accepté de jouer à un jeu impliquant sa perte de mémoire ? Elle ne serait pas étonnée si c'était le cas. Mais étrangement, tous les autres dans la salle étaient de son âge, et ne ressemblait en aucun cas à des joueurs de son gabarit. En tous les cas, ils commencèrent tous à se présenter chacun leur tour, comme s'ils cherchaient un quelconque repère dans ce voile de mystère.

Des lycéens ultimes, semblait-il. Ils lui étaient donc plus familiers qu'elle ne l'aurait pensé. Mais ce n'était pas dans ses habitudes de dévoiler ses cartes au premier tour, aussi se prêta-t-elle à ce petit jeu de présentation.

Ravie de vous rencontrer. Mon nom est Celestia Ludenberg. Ce serait merveilleux que vous m'appeliez Celes.

Mais l'un d'eux semblait assez enclin à participer au jeu. Il déclarait tout haut que le film était lamentable au point qu'il regrettait la somme qu'il avait mis dans sa place. De l'argent ? Pour quelque chose dont elle ne se souvenait pas ? Ha, quel piètre mensonge. Celestia était sûre qu'elle n'aurait jamais dépensé le moindre sou pour quelque chose d'aussi futile que d'aller voir un film dans une salle de cinéma remplis d'êtres insipides.

Fuhuhu... En voilà un adorable kidnappeur. Nous enlever afin de nous montrer un film ? Quel dommage qu'il n'ait pas pensé à nous offrir quelques collations.

Mais surtout, quel intérêt si personne ne se souvenait du film ? Personne ne se souvenait du film, excepté un. Mais Celestia ne se fiait qu'à elle. Et si elle ne se souvenait pas, c'est que quelque chose clochait. Beaucoup semblait pencher pour l'hypothèse d'un enlèvement, mais c'était complètement ridicule. Ridicule. Ridicule. Ridicule. Tout ceci était ridicule. Si l'investigateur de cette mise en scène daignait bien se montrer, il risquait très cher.


Revenir en haut Aller en bas
Lavenza Guillotine

avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 15/04/2018
Age : 22
Avatar KG :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Jeu 6 Sep - 23:18

 

Life cannot be anymore saltier than now.

Ces personnes étaient définitivement étranges. Pourquoi se présenter à tour de rôle, comptaient-ils passer leurs vies ici ? De plus, mettre en avant son Ultimate est quelque chose que tu as toujours trouver dédaigneux.

Tu en as un aussi. Un dont tu n'es pas forcément fier, que tu ne crierai pas sur tout les toits. Surtout pas quand tu entends celui de Joaillier ou Fauconnier.

Tu les observes longuement, dans la pénombre peu dissipée. Leurs questions sont justifiés, leurs attitudes aussi et leurs looks, des plus particuliers. De par leurs comportements, certains ont bien sûr attirer ton attention, mais rien dont tu n'es à te mefier pour l'instant. Leurs mots sont confus, il n'y a rien à en attendre..

Mais, Stop. Il est l'heure de retourner au boulot. Tu n'as pas ton uniforme avec toi, mais comme tu l'as très bien appris, tu n'auras jamais rien servi sur un plateau d'argent. Tu es plus celui qui va apporter la note que la réclamer.
Tu te lèves alors de ta chaise, l'air sombre, comme à ton habitude. Tu fais vite de te présenter également -non loin de vouloir agir en tant que bête noir- avant de longer les murs.


"On n'obtiendra rien à se questionner sur la raison du pourquoi on est ici. Ni à savoir si le film était un nanar ou non. On devrait commencer par sortir d'ici...

Si c'est bien un Cinéma, il doit bien y avoir des accès non ? Ha.. J'suis Mars."


Étrangement, tu étais plutôt calme, ce qui signifie que.. Peu importe.
En longeant les murs, tu essayes aussi d'écouter les autres conversations. Ca parle de Lunette perdues. D'amnésie, de collation.. Certaines personnes semblent sympathiques. Tu aurais peut-être pu te présenter plutôt, essayer un fragment de sourire, ce serait peut-être mieux passé mais non. De toute manière, personne ne voudrait d'un vulgaire serveur de burger pour compagnon.

Les murs sont épais, du peu que tu en sais. Au bout d'un moment, tu te trouves face à une porte, ce que tu cherchais ! Avant même de mettre ta main sur la poignée, tu as priée de toute tes forces Dame Fortune que celle-ci puisse s'ouvrir, vous laisser partir d'ici..

Mais pas de chance, elle est close.
Tu ne peux t’empêcher de relâcher un bruit de déception.


"Hurh..." Tu avais l'air bien fin maintenant. Seuls les questions restent maintenant. Comment être arrivé-ici ? Pourquoi ? Et qu'est ce qu'on attends de vous tous ? Tout ceci est fatiguant..

 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Ruban Maes

avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 15/04/2018
Avatar KG : Siegfried C. Kyrielight

Feuille de personnage
: Siegfried C. Kyrielight

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Ven 7 Sep - 1:21


Préface


Tu ne fais qu'écouter. Tu ne fais qu'observer. Tes traits sont las, fatigués. Cela vient peut-être de ton âge avancé ou encore d'une apathie progressive qui te ronge, mais une chose est certaine dans ton esprit : que cette plaisanterie cesse le plus tôt possible. Le lieu t’oppresse, les gens t'agacent et la situation t'ennuie. Te voilà assis-bras croisés, enfoncé dans le piètre fauteuil de cinéma sur lequel tu t'étais éveillé. À fixer l'écran blanc, à parfois croiser ton regard en direction des inconnus - qui a tes yeux te semblent dans la majorité extrêmement jeunes.



Des noms s'échangent et un terme qui t'es curieux survient fréquemment. 'Ultime'. Tu as bien évidemment connaissances de ce qu'il s'agit, mais en quoi cela semblait-il si important ? Peut-être que pour eux ça l'était, que grand bien leur fasse. Dans ton cas, tu n'as rien à prouver. Tu n'es qu'un vieil homme, un trentenaire. En plus d'être, par dessus tout, un artiste surestimé par le grand public. Tu es une bien vulgaire tâche parmi ces jeunes talents. Un mouton noir. Un parasite.



Enfin, oublions ce détail pour se concentrer sur plus important : la situation actuelle. Tu ne te souviens de rien avant d'arriver ici, ou du moins, les derniers instants qui te viennent à l'esprit n'ont aucun lien. Tu te souviens d'avoir bordé ta fille au alentour de 20h, puis... le trouble. Il y a des bribes, des fragments de journées banales à tes yeux. Mais absolument rien de net. Tu grimaces légèrement en te massant la tempe. Est-ce l'âge qui te fait ça ? Et puis... combien de temps ce sont écoulés ? Tu vas dans un réflexe pour regarde l'heure sur ta montre... pour n'y apercevoir que ton poignet maladif. Tu soupires. Pas de montre donc.


" Une situation de plus en plus aberrante... "


_________________


     


Revenir en haut Aller en bas
Vanitas Kakoyami

avatar
Messages : 103
Date d'inscription : 16/04/2018
Localisation : Casquette de Saihara ♥
Avatar KG : Kaede Akamatsu - Ultime Pianiste

Feuille de personnage
: Kaede Akamatsu - Ultime Pianiste

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Ven 7 Sep - 12:37
♪~Prologue~♪
Everyone


Attendant des réponses, c'est le jeune homme qui se situait à sa gauche qui a répondu en premier. La jeune fille le regardait du coin de l'oeil, le regard brillant d'admiration, il lui faisait songer à un détective en quelque sorte comme elle avait l'habitude d'en voir dans ses films préférés. Néanmoins il semblait ne pas être sûr de lui mais il affirmait qu'il n'avait aucun souvenir.

C'est embêtant. Vraiment très embêtant, et on dirait bien que les autres étaient réellement aussi perdus qu'eux.

Kaede regardait attentivement les personnes qui se présenteaient une à une. Elles avaient toutes un point commun : ce sont des Ultimes, tout comme elle. Seulement, pourquoi des Ultimes seraient tous réunis ? C'était une situation étrange qui commençait à lui faire songer à un kidnapping.
Non, non et non. La demoiselle ne pouvait se permettre d'être coincée, puis elle n'était qu'une simple jeune fille, pas du tout riche, de plus elle n'avait pas le temps, elle se devait de la retrouver elle. Elle l'attend, quelque part.

La blonde inspira un coup en fermant les yeux avant de les rouvrir après un petit moment, elle se sentait nerveuse mais ne le montrait pas, se contentant d'afficher un grand sourire, attendri.

« - Wow ! Ce film était tellement ennuyeux ! Je vais totalement envoyer mon organisation à la poursuite des scénaristes pour les faire exécuter ! Ils méritent la mort pour m’avoir autant ennuyé ! Quelle belle arnaque. Pourquoi ai-je même pris la peine de dépenser de l’argent pour voir cette connerie ? »

Ce film ? Quel film ? Mais ça été confirmé qu'il n'y avait pas de film... n'est-ce pas ? Elle ne savait plus et n'arrivait plus à réfléchir plus loin à cause des autres termes employé par jeune garçon brun aux reflets violets. Il risque de faire paniquer et effrayer les autres.


- Hey ! Il y a des choses qui ne se dit pas, tu sais ?



La pianiste secoua sa tête, en lâchant un faible sourire. Cela ne sert à rien de rester planter, il fallait agir et vite. Kaede s'apprêta alors à se relever tandis qu'elle entendait une voix.

« - On n'obtiendra rien à se questionner sur la raison du pourquoi on est ici. Ni à savoir si le film était un nanar ou non. On devrait commencer par sortir d'ici...
Si c'est bien un Cinéma, il doit bien y avoir des accès non ? Ha.. J'suis Mars. »


La demoiselle se mit à sourire, étant d'accord avec cette personne. Une fois debout, elle se tourna vers Mars.


- C'est une bonne idée, je pensais pareil ! Lui répondit-elle directement, voulant aussi l'encourager.




- Je m'appelle Akamatsu Kaede, l'Ultime Pianiste. Enchantée ! On va pouvoir sortir par la por-



...Pourtant la porte ne semblait pas s'ouvrir d'après ce qu'elle pouvait voir depuis sa place. Sont-ils réellement coincés ? La théorie de l'enlèvement lui revenait mais elle refusait de croire une telle chose. Il doit forcément y avoir un moyen, quelque part, caché dans cette salle !
Une sombre et faible mélodie retentit dans sa tête, cette mélodie qui lui dictait de continuer d'avancer et de ne pas baisser les bras. Il faut juste avancer.


- N'ayez crainte, nous sommes pas coincé. Il y a forcément un moyen quelque part !



Annonce-t-elle avec un peu plus d'assurance avant de reprendre d'un ton plus doux.


- Il nous suffit juste de coopérer. Ensemble, nous pourrons braver les obstacles et sortir de ce cinéma une bonne fois pour toute. Après tout l'union fait la force !



Kaede se mit à lancer un petit regard vers le brun qui portait une casquette avant de partir rejoindre Mars pour pouvoir s'approcher de la porte, fronçant les sourcils. Il doit y avoir forcément un moyen. Il y a toujours une solution à un problème.
Elle se le répétait sans cesse pour s'en convaincre mais surtout pour se rassurer. La situation l'angoissait dans le fond.


_________________

Vanitas feule en #ff0000
 
Kaede te soutien en #cc99ff


Revenir en haut Aller en bas
Kagome Furuya

avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 22/02/2018
Avatar KG :

Feuille de personnage
: Naya Chilali, Glaciologue Ultime

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Ven 7 Sep - 19:07
Prologue
Everyone
On l'avait sûrement entendu, mais personne jusqu'ici ne s'était véritablement intéressé à Naya, ce qui agaçait profondément la petite fille. Elle avait bien écouté -certes silencieusement- les présentations des autres, elle, au moins ! Elle était coincée sur son petit fauteuil de cinéma tout devant, alors que certaines autres personnes visitaient tranquillement la pièce à la recherche d'une porte ou quelque chose du genre. Mais par contre, personne n'avait pensé à allumer la lumière. Il devait bien y avoir un quelconque moyen pour le faire, et ce n'est pas en restant dans une semi-obscurité qu'ils arriveraient à sortir, ni qu'elle se ferait aider. La glaciologue croise les bras en faisant la moue, les sourcils froncés pour montrer son agacement.

▬ « EH !! Pourquoi on ne m'écoute pas ? La lumièèèère... S'il vous plaaaaaît...»

Elle avait terriblement envie d'aller rencontrer pleins de gens pour discuter avec eux, notamment la fille aux cheveux noirs qui était vraiment trop belle ! Et puis la blonde était vraiment mignonne aussi ! Et le monsieur joaillier était trop cla-... On pourrait continuer longtemps ici. Mais bref. Elle détestait ce genre de situation où elle ne pouvait compter que sur les autres. Elle avait juste envie de sauter de son siège et de ramper comme un militaire qui s'entraîne pour s'en prendre à la cheville de quelqu'un d'autre. Mais restons tout de même raisonnable...

_________________

Kagome te harcèle de questions en #993399
Naya t’emplit d'espoir en #33D8B5


Revenir en haut Aller en bas
Kokichi Oma

avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 04/09/2018
Localisation : In Despot’s lab ~
Avatar KG : « DICE no na ni kakete ! ~ »

Feuille de personnage
: Kokichi Oma

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Ven 7 Sep - 23:56

- Prologue -
Best Awakening Ever


Oh, tiens donc ! C’est donc une fille qui est assise à côté de moi ! Au cas où je ne le savais déjà pas ! Non mais vraiment ! Je ne rigole pas ! Elle a tellement de cheveux, longs et bouclés qui plus est ! Comment aurais-je même pu avoir un doute là-dessus ?! Qu’est-ce que je peux être vraiment stupide, parfois ! Ne pas prêter attention à mon environnement et tout ! Je devrais être beaucoup plus attentif à l’avenir si je ne veux pas me faire surprendre !

Trêve de plaisanteries, c’est déjà ennuyeux. Eh bien, Celes-chan est à la fois la personne qui a eu la réaction la plus intéressante et la plus suspecte vis-à-vis de mon petit mensonge. Je n’essayais pas réellement de le cacher, mais tout de même. L’a-t-elle compris ? Ça expliquerait pourquoi elle est parfaitement calme et qu’elle m’ait soutenu à sa manière ! Une plutôt bonne distraction ! Je devrais essayer de la retrouver, une fois que nous serons sortis d’ici, histoire de discuter autour d’une tasse de thé ! Ça pourrait être amusant ! Dommage qu’Atua séparera nos chemins à jamais ! Eh bien quoi ? Qui a dit qu’Atua n’était pas réel ?! Il ne faut pas détruire les croyances des enfants comme ça !

Peu de temps après, une précédente voix masculine se présente à son tour. Et une nouvelle, dont l’intonation est plus profonde indiquant son âge avancé, ne laisse échapper que son agacement. Je tourne légèrement la tête dans sa direction pour lui jeter un coup d’œil. Il a bel et bien l’air d’un adulte. Ne dit-on pas que les adultes sont censés donner l’exemple aux plus jeunes ? Il a juste l’air d’un dépressif de la life. Quel ennui, on ne peut même plus faire confiance aux adultes. Il n’y a plus qu’à compter sur soi-même. C’est la situation la plus palpitante que j’ai jamais vue ! Un tiers des gens présents ont juste tellement rien à foutre de ce qui se passe que ça en est comique ! Wo vklken nc lojmrcyw nc fk ykpn nn mcldjslm wn ncayddc jbncooo.

Oh ! Une autre personne… n’est-ce pas la première voix que j’ai entendue, d’ailleurs ? Quoi qu’il en soit, cette fille réagit à son tour à mon commentaire ! Enfin ! Bien, même si elle ne dit pas grand-chose d’intéressant, finalement. Je glousse joyeusement, ma main devant ma bouche, un petit sourire narquois tirant mes lèvres. J’hausse les épaules, assez indifférent. Un Leader Suprême a le droit de dire ce qu’il veut, de toute façon ! Ce n’est pas cette fille qui va me donner des ordres ! C’est moi qui en donne ! Jamais l’inverse !


« C’est juste la vérité ! Nishishi ! Ou peut-être que je mens ? Qui sait ! Après tout, je suis un menteur ! ~ »

Et voilà que la fille se présente également. Akamatsu-chan. Est-ce qu’ils ont vraiment décidé de tous vivre ici, maintenant ? Sérieusement ? C’est une blague, j’espère ? Ils se foutent juste de moi, non ? Personne ne retient le Leader Suprême Ultime où que ce soit. Et certainement pas dans un piètre cinéma avec d’autres Ultimes. Comme la Pianiste, je bondis hors de mon siège, me dressant fièrement de toute ma hauteur, les poings sur les hanches. Une porte verrouillée, hein ? À mon tour de jouer ! Je me baisse comme pour ramasser quelque chose sous mon siège… fouillant silencieusement sur moi… mais je ne trouve rien.

Ne voulant rien laisser paraître, je me redresse avec un large sourire habituel et passe mes bras derrière la tête. Elles ne sont pas là. Je ne sors jamais sans, pourtant. Nydc kyc npdydb zclcxxlyvb yln nrcnubd, i aywybgm wxx kcmay niea vcm mxxrumcop. Bon sang. Je me mords l’intérieur de la joue, préservant mon sourire de surface. Tant pis. Je vais devoir trouver autre chose. De toute façon, j’en ai marre d’être assis là à ne rien faire. Alors comme quelques autres, je commence à parcourir la salle de cinéma, sautillant à moitié à chacun de mes pas, complètement insouciant. Je m’arrête brusquement, arrivé au fond de la salle, et levant les yeux vers l’endroit où devrait se trouver la vitre hébergeant le projecteur derrière. Je fronce les sourcils avant de me retourner vers les autres Ultimes, adoptant un air à demi-effrayé.


« Au fait ! Vous êtes quand même sacrément fous de vous présenter comme ça ! Imaginez, quelqu’un est en train de nous enregistrer en ce moment-même ! Peut-être qu’il compte voler notre identité ! Il créera des clones de nous, puis il utilisera les échantillons de nos voix pour rendre nos clones parfaits ! Et ensuite, il nous tuera car il n’aura plus besoin de nous ! Moi, je ne ferais pas ça, si j’étais vous ! »

Une histoire digne de la plus grande science-fiction. Totalement probable à notre époque dans certains pays. Faire des robots avec de la peau synthétique presque identique à de la peau humaine. Je laisse tomber mon air effrayé pour recouvrer un large sourire amusé et je repasse mes bras derrière la tête pour poursuivre, toujours haut et fort.


« Nishishi ! En tout cas, c’est totalement quelque chose que je ferais, moi ! ~ Après tout, je suis le Chef d’une gigantesque organisation maléfique comptant plus de 10 000 membres ! ~ En fait, c’est moi qui vous ai tous kidnappés et enfermés ici ! Vous devriez me remercier pour avoir rassemblé autant d’Ultimes ! Ou peut-être que c’est un mensonge ? ~ »

Et là, le doute est lancé. Peut-être que j’obtiendrai plus de résultats que la première fois ? Plus de personnes terrifiées, ou plus de personnes ennuyées ? Il y a bien eu la petite Chilali-chan qui a redemandé à allumer la lumière et n’a reçu à nouveau aucune réponse à ce sujet. L’obscurité ne me dérange pas tellement. Si je le voulais, je pourrais même rajouter une couche là-dessus. Style qu’on pourrait jouer à se dire des histoires d’horreur. En plus… ils ont tous l’air décidé à réellement rester ici. Au moins, c’est l’impression qu’ils me donnent. Do vo bywjxby crvq mswascocoln.


« DICE no na ni kakete ! ~ »



Revenir en haut Aller en bas
Benjamin Leblond

avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 15/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Ven 7 Sep - 23:58
Prologue
Beaucoup trop de monde

Il espérait recevoir une réponse. Mais aucune des 15 autres personnes n'étaient capables de le faire. Uniquement cet homme...? Difficile à dire dans le noir. Enfin. Le film était mauvais d'après lui. Pourquoi, lui, Benjamin Leblond serait allé voir un mauvais film? Il préférait passer sa nuit à travailler sur ses commander que d'aller voir un film. Traîné de force?
Il se lève brusquement et dévisage chaque personne présente. Aucun visage familier. Parti aux toilettes? Ou était-il vraiment venu ici de son plein grès, voir un film sans regarder les critiques? Ce qu'il ne faisait jamais. Black-out total. Benjamin avait l'impression d'avoir été ivre mort la veille pour tout oublier ainsi. Enfin. Il prête plus attention aux paroles des autres.
Des ultimes? Pianiste, glaciologue, astrologue, joaillier, préfet... Depuis quand passait-il ses soirées avec les autres ultimes. Lui le simple ultime libraire. Il n'appréciait pas tellement les autres ultimes. Par jalousie? Peut-être.
Sa tête tourne. Il s'approche de la porte que les autres essayent déjà d'ouvrir. Sans succès. On dirait le début d'un mauvais livre d'horreur. Ridicule. Il fait alors quelques pas en arrière pour s'adosser au mur, passant ses mains sur son visage, pour se réveiller et y voir plus clair.
Les autres se présentent un à un, par politesse il devrait faire de même. Benjamin s'éclaircit doucement la voix:

-"Nous sommes tous ultimes apparemment?"

Il prend une longue inspiration. Il détestait les interactions sociales, mais sans communiquer il ne pourrait pas grappiller des informations. Et il faut toujours se présenter, personne ne fait confiance à quelqu'un qui le refuse. Il expire et ajoute:

-"Je suis donc... Benjamin Leblond libraire ultime."

Le poids sur son torse se relâche un peu. Il espère ne pas attirer tous les regards, et que les autres assimilent juste l'information... Et si c'était une mauvaise idée de se présenter?
L'anxiété n'est pas bonne pour lui il le sait. Il se pince discrètement le bras pour se calmer avant de reporter son attention sur la salle.


_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Asami Takeru

avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 28/06/2018
Age : 18
Avatar KG : Shin Shinsetsu [Ultimate Joaillier]

Voir le profil de l'utilisateur https://www.deviantart.com/assy-chan
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Sam 8 Sep - 22:55
Prologue

"'Bien... Puisque l'heure est aux présentations, il serait impoli de ne pas faire de même ! Je m'appelle Hoshizora Yumeko, et pour possiblement vérifier la théorie des Ultimes, j'en suis également un ; Je suis l'Astrologue"


Le sang de Shin ne fit qu'un tour, il avait entendu la voix de son ami, Yumeko Hoshizora. Il se tournait vers lui et ouvrait grand ses bras, extrêmement content de le voir. Shin n'était pas embêté de ne connaitre  aucune des personnes d'ici, mais de voir son ami ici aussi lui faisait éprouvé un état de félicité extrême.

"Yu-chan ! Tu es là ! Je suis tellement content !  "


Shin sautait alors sur son voisin de fauteuil pour le câliner. Il frottait sa tête frénétiquement à celle de Yumeko.
Puis, voyant que certaines personnes cherchaient a sortir, il levait la tête.

"Eh? Ce n'est pas ouvert? On est enfermés?! "
"

Shin fit de gros yeux, ne comprenant pas la situation. Ils avaient vu un film, mais Shin n'en n'avait pas le moindre souvenir, peut-être s'était-il endormi? Pff, aucune chance, il n'aurait jamais été voir un film alors qu'il était fatigué ou même un film dont il n'avait pas envie.

Ou alors, il y était allée pour faire plaisir à son ami Yumeko. C'est drôle, ils étaient assis sur un siège violet, alors que tout les autres étaient rouges. Il n'y avait que très peu de fauteuils de cette couleur, et pour cause, c'était les sièges pour les couples.
Shin revint sur sa pensée ultérieure et regardait Yumeko en souriant.

" Le film t'a plu Yu-chan? "



_________________

~~~~~
Asami bafouille en #99cc99
Shin débat en #cc99ff

KG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shuichi Saihara

avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 15/04/2018
Avatar KG : Ne me regardez pas comme ça... J’ai juste retiré ma casquette c’est tout...

Feuille de personnage
: Shuichi Saihara, Détective Ultime

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Lun 10 Sep - 1:54
ft. Tout le monde
❝ PROLOGUE❞
fiction comes alive, we start to play

Personne n'avait cédé à la panique, ce qui était une très bonne chose compte-tenu de la situation dans laquelle ils étaient. Cependant, l'inquiétude couvait. En particulier lorsqu'on réalisa que les personnes présentes étaient des Ultimes - enfin, peut-être pas toutes, mais cela était bien parti pour. En tout cas, c'est ce point commun qui faisait redouter le pire. Rassembler des Ultimes dans un contexte aussi singulier n'augurait sans doute rien de bon, après tout. Shuichi nota des réactions diverses de la part de ces derniers. Une majorité s'était prêtée à la phase des présentations, ce qui lui permit de commencer à mettre des noms sur des visages plus ou moins jeunes.

Ils y avaient ceux qui, tout comme lui, se souciaient ouvertement des circonstances plus que préoccupantes. Ceux qui semblaient assez irrités par l'absurdité de leur situation et ne voulaient pas perdre plus de temps en bavardages inutiles. Et enfin, ceux qui prenaient la chose avec beaucoup de légèreté - ce qui s'expliquait pour certains par leur caractère visiblement enfantin -, mais peut-être était-ce mieux pour eux, au final.

"Hmm."

Dans la dernière catégorie, le brun à la casquette avait remarqué qu'un garçon tout de blanc vêtu avait tenu des propos assez curieux. On aurait dit qu'il cherchait à se faire remarquer, ayant clamé haut et fort à quel point il avait été mécontent du film. Film dont il semblait bien être le seul à se souvenir. Ils se seraient tous endormis devant et auraient tout oublié au réveil ? Non, pour Shuichi, ça ne collait pas, et les déclarations qui suivirent permirent rapidement de le diagnostiquer comme un menteur, comme il l'avait lui-même admis. Avoir quelqu'un qui en savait un peu plus sur ce mystère l'aurait toutefois grandement rassuré.

Cherchant toujours à récupérer quelques fragments de souvenirs, sa main droite vint lui couvrir la bouche. Pourquoi sa mémoire lui faisait-elle partiellement défaut ? Son dernier souvenir remontait à une banale journée quotidienne qu'il avait passée à l'agence de son Oncle, mais n'était en aucun point connecté à la situation qu'il vivait actuellement.

Le brun fut soudainement extirpé de ses pensées, lorsque le jeune homme à côté de lui se leva pour aller ouvrir une porte, se présentant dans la foulée. En vain, malheureusement, et le dénommé Mars ne cacha pas sa déception.

Shuichi prit un air tourmenté. On les séquestrait donc. Cette fois, la thèse de l'enlèvement ne faisait plus aucun doute. Mais qu'attendait-on de tous ces Ultimes ? Dans quel but s'était-on donné la peine de les réunir dans une salle de cinéma ? Les talents plutôt variés ne fournissaient pas vraiment d'indices à ce propos. Le brun à la casquette était de moins en moins certain de pouvoir sortir d'ici sans complications, mais l'attitude d'une personne en particulier lui permit de garder espoir.

Lorsqu'il leva les yeux, Shuichi croisa son regard un court instant, avant de les redescendre timidement sur ses mocassins bleus. "Kaede" n'avait pas baissé les bras pour autant, et son optimisme lui donna envie d'en faire de même. Elle avait raison, il fallait au moins essayer. À son tour, le jeune homme se leva donc de son fauteuil. Il scruta la salle, baignée dans la lumière blanchâtre du projecteur. Le projecteur...? Maintenant qu'il y pensait...

Les exclamations du garçon en blanc se firent entendre derechef.

Hmm, c'était pour ces raisons-là qu'il n'avait pas encore daigné se présenter ? Le brun ne put s'empêcher d'aborder un air sceptique. En mettant de côté la nature très science-fi de sa supposition, pour collecter des échantillons de voix, il y avait bien plus approprié que de rassembler 15 personnes dans une salle de cinéma. De plus, ceux qui les avaient ramenés ici connaissaient déjà leur identité, ça, Shuichi en était quasi-persuadé. Absolument rien à craindre de ce côté-là. Le brun aux yeux mastic ne fit pas part de son avis directement, mais l'exposa d'une certaine façon, juste après Benjamin :

« - Je suis Shuichi Saihara. » Il marqua une pause, un peu hésitant. « Les gens m'appellent le Détective Ultime... »





Il avait senti son cœur se serrer en prononçant cette dernière phrase.

En dehors de son histoire cousue de fil blanc, le jeune homme aux mèches violettes avait fait mention d'une organisation maléfique de 10 000 membres dont il était à la tête. C'était tout aussi saugrenu que ses précédentes déclarations - en particulier de par le nombre exagéré de membres qui aurait dû faire parler d'eux -, mais cette fois, Shuichi était quelque peu intrigué, sans trop savoir pourquoi. Quant à la deuxième partie de ses dires... Certes, une organisation n'aurait eu aucun mal à réunir tous ces Ultimes, mais leur chef aurait vraiment choisi un drôle de moment pour passer aux "aveux".

« - Tu n'aurais eu aucun intérêt à nous dévoiler ça maintenant. » répondit-il simplement.





Était-il seulement conscient du fait qu'en plus de semer le doute parmi toutes ces personnes - déjà assez déboussolées pour certains -, il prenait lui aussi de très gros risques ? Qu'aurait-il fait, seul contre 14, si cela avait vraiment été le cas ? En tous les cas, ce n'était pas le moment de s'en préoccuper.

« - Restons prudents, ceux qui nous ont emmenés ici ne sont sûrement pas loin. » Il leva les yeux en provenance du projecteur. « La lumière est apparue sur l'écran directement après que nous nous soyons réveillés. On peut peut-être programmer un vidéo-projecteur, mais pas le réveil de 15 personnes... »


Voyait-on où il voulait en venir ? Cela signifiait qu'une tierce personne avait attendu qu'ils reprennent connaissance pour allumer le vidéo-projecteur, et surveillait nos Ultimes en ce moment même. À l'aide de caméras infrarouges peut-être ? Les salles de cinémas en étaient généralement équipées. En outre, si on avait pris la peine d'attendre leur réveil pour faire apparaître cet écran lumineux au mur, c'est qu'on voulait attirer leur attention là-dessus et qu'on allait leur faire voir quelque chose. Et cette (ou ces) personne se trouvait peut-être juste derrière l'aveuglante source de lumière, de l'autre côté du mur du fond.

Si on continuait sur cette lancée, allumer la lumière ne représentait plus aucun risque de se faire repérer, depuis la salle de projection juste à côté par exemple. Et puis, en y regardant de plus près, les volets des vitres étaient clos. Les ravisseurs - mot que Shuichi n'avait osé prononcer -, avaient déjà certainement assisté à leur réveil, d'une façon ou d'une autre... Le détective rejoignit donc les environs de la porte pour y trouver l'interrupteur, et appuya dessus à la demande de Naya qui n'était visiblement pas à son aise, dans la semi-obscurité. Les recherches s'effectueraient plus facilement, de cette manière.

© Gif par hope-robot - source

_________________







Spoilers - NDRV3:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lavenza Guillotine

avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 15/04/2018
Age : 22
Avatar KG :

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Mer 12 Sep - 23:36

Life cannot be anymore saltier than now.

Qui sont ses gens. Ils sont tous étranges. Ils se laissent distraire entre eux. Qu'attendent-ils donc, qu'une explication pop de nulle part et que l'on leurs viennent en aide ? Il n'y a pas de Dieu en ce monde, personne pour nous offrir un sauvetage...Ou quoique ce soit.

La fille que tu avais vu tout à l'heure, aux cheveux blonds, est venu vers moi pour dire qu'elle était enchantée de..E-Enchantée ? Non, vous ne vous connaissez pas, elle ne peux pas être enchantée de te rencontrer, pas toi.


"Enchanté aussi.." Conclus-tu d'un ton maussade, avant de retourner à tes pensées.

Tu n'avais aucune envie de rester ici, contrairement à tout ces gens qui semblaient attendre...Quelque chose. Depuis très jeune, tu as toujours appris a te débrouiller par toi-même. Pas par obligation, mais plus par choix. Et malheureusement, tu faisais ça très mal, tu n'as jamais su te débrouiller pour quoique ce soit. Ton autonomie t'a d'ailleurs valu ton titre, que tu maudits de tout ton être.

En tout les cas, tu voulais sortir d'ici. Au moins, pour ne pas à rester plus longtemps avec.. Certaines personnes ici. Ou ne pas avoir a entendre des choses qui ne plairait que trop peu.

Alors, c'est parti. Toi, Mars, le trash-bag humain pas doué de la vie, va commencer l'exploration. *Musique épic*

Une chose étrange que tu avais d'abord remarqué, était les sièges de couleurs violettes qui se trouvait dans la salle. Tu n'en avais jamais vu de tel, et si ce n'était pas une coïncidence, c'est surtout une faute de goût. Pendant que les autres continuent leurs discussions, tu décides de t'installer sur l'un des fauteuils de libre. Puis un second. Et encore un autre. Avant de te rendre compte qu'ils étaient tous dur, plus que leurs voisins de couleur rouge.

"Mécanisme." est la chose que tu as dites à voix-haute. Ou du moins, tu penses qu'il s'agit d'un mécanisme car s’asseoir dessus pendant deux heures doit sacrément faire mal au cul.

Pour autant, tu ne sais pas si il faut que tout le monde s'assoient ou non. Alors autant continuer a chercher. Par hasard, tu t'avances vers les rideaux. Tu les déplient. Mais rien ne se passe.

Puis, un souvenir te revient, d'un jeu d'enquête que tu avais fais grâce a un site d'aide, principalement. Des inscriptions se faisait voir dans l'ombre nocturne. Tu décides donc de te jeter à corps perdu dans la direction de l'interrupteur, gardé par..Euh.. Le Détective à la casquette. Tu aimes bien sa casquette.

"Pardon." dis-tu avant de plonger la salle dans le noir, sous les plaintes générales.. Rien. Rien ? Tu allume à nouveau la salle, puis, tu l'éteins. Jour. Nuit. Jour. Nuit. C'est presque drôle en fait. Mais tu vas te faire taper.

En laissant volontairement ta main devant l'interrupteur, plongeant la zone dans un noir de jais, tu remarques quelques petites lumières, entre les sièges. Des sièges auparavant violets, comme tu t'en doutais.

"Il y a des lumières entre les sièges violets.. Rangées 6,7,8 et 9. Faut les activer. Ou s’asseoir dessus." dis-tu alors en enlevant la voix, sans pourtant qu'elle soit autre chose que molle et sans volonté aucune.

Tu veux sortir de cette salle et puis c'est tout. Et tu espérais vraiment que certains se bougeraient les fesses pour. Si ce n'était pas ça, et bien.. Tant pis, tu abandonnerais en t'asseyant quelque part. Tu as déjà attirer quelques regards haineux, autant arrêter là..

Au moins, tu auras le mérite d'avoir essayé. Mince, est-ce que les autres parlaient ? Tu n'as pas fais attention.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Fukuo Fukyuugekijin

avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 20
Localisation : Bordeaux
Avatar KG :

Feuille de personnage
: Fukuo Fukyuugekijin

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Ven 14 Sep - 20:47
[quote="Fukuo Fukyuugekijin"][quote="Fukuo Fukyuugekijin"]
[q

Prologue:

De partout, des voix fusaient. Si le chaos n'était pas total, l'ordre était loin de régner en ces lieux. Afin de m'aider mentalement, je répartit alors les autres en 3 groupes:

-1: ceux qui parlent. Je décidais de les ignorer, ils se contentaient de rester sur place et de se perdre en bavardages relativement inutiles.

-2: ceux qui agissent. Le jeune homme roulé en boule -un certain Mars- partit pour ouvrir la porte, bientôt rejoint par Akamatsu Kaede, la blonde de tout à l'heure, sans succès. Si nos kidnappeurs avaient effectivement laissés la porte ouverte avant de partir, cela aurait été plus suspect qu'autre chose.

-3: ceux qu'il faut surveiller. Le jeune homme à la casquette se présenta comme étant Schuichi Saihara, Ultime Détective. Il semblerait que j'avais vu juste à son égard, il pourrait se révéler utile. Mon attention dériva ensuite sur un jeune homme tout vêtu de blanc, clamant être à la tête d'une organisation colossale.
J'avais un étrange pressentiment vis-à-vis de lui: malgré ses discours enfantin, une certaine malice et de l'intelligence luisaient dans ses yeux. Mieux valait rester sur ses gardes.
De même, une jeune femme, visiblement très soucieuse de son apparence, semblait prendre la situation avec légèreté. Celestia Ludenberg... Le nom était aussi hautain que son style vestimentaire. Néanmoins, elle semblait avoir compris la situation elle aussi, mais gardait son sang-froid. Je ferais mieux de ne pas la sous-estimer.

Je me mis alors à réfléchir. La seule personne qui comprenait le situation et qui ne tenterait peut-être pas de m'arnaquer était notre Ultime Détective. Je me dirigeais alors pour le rejoindre. Entre-temps, celui-ci trouva l'interrupteur et Mars nous indiqua l'emplacement de lumières suspectes. Cela ne changea en rien mon objectif initial.

Arrivé devant Schuichi, il ne me remarqua pas, trop absorbé dans ses pensées. Après quelques secondes, ses yeux bougèrent pour rencontrer les miens, signe qu'il pouvait m'entendre:
"Tu as l'air d'avoir compris dans quelle situation nous sommes. J'imagine que toi non plus tu ne te souviens plus de comment tu es arrivé là."
Revenir en haut Aller en bas
Vanitas Kakoyami

avatar
Messages : 103
Date d'inscription : 16/04/2018
Localisation : Casquette de Saihara ♥
Avatar KG : Kaede Akamatsu - Ultime Pianiste

Feuille de personnage
: Kaede Akamatsu - Ultime Pianiste

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Sam 15 Sep - 17:48
♪~Prologue~♪
Everyone


La jeune fille observait silencensieument Mars pendant un petit moment, l'air un peu soucieuse. Il lui semblait qu'il n'était pas très sûr de lui. Elle aimerait pouvoir l'aider, tout comme elle souhaitait soutenir Benjamin qui venait de se présenter, tournant sa tête vers lui pour lui afficher un doux sourire.
Et peu de temps après, c'était son voisin de tout à l'heure qui se présenta, et elle avait raison sur son Ultime, ce qui l'enthousiasme beaucoup pour plusieurs raisons  qui ne regardaient qu'elle.

"Shuichi Saihara" ? Elle avait l'impression d'avoir déjà entendu ce nom quelque part, dans le fond, et sa voix, tout comme celle du garçon vêtu de blanc, lui était étrangement familière.

Le coeur lourd, Kaede se mit à errer dans la salle assez aléatoirement, observant sous les sièges, comme voulant vérifier quelque chose mais n'y trouvait rien. Puis en voyant que Mars s'asseyait sur les fauteuils violets, elle abandonna son idée initial pour se diriger vers le fond de la salle, se protégeant un peu les yeux pour ne pas se faire mal avec la lueur du projecteur. Puis elle examina de plus près ce dernier.
Il semblerait qu'on ne pouvait rien distinguer depuis sa place, en tout cas, le projecteur semblait être enfermé dans une toute petite pièce fermée.

La jeune fille tourna son regard et se mit à sursauter un peu, prenant du recul,  en remarquant seulement maintenant qu'il y avait ce même garçon aux mèches violettes qui s'exclamait, réagissant au fait que les autres se présentent sans se soucier de quoique ce soit avant de poursuivre qu'il était à la tête d'une très grande organisation.
Kaede avait mal à la tête et se préparait à lui dire quelque chose avant de se taire immédiatement. Plus tôt, il lui a dit qu'il était un menteur, pas vrai ? De plus, il a encore insisté sur le mot 'mensonge'. La demoiselle était tellement perdue dans ses pensées.

Shiki lui manquait beaucoup trop pour pouvoir se concentrer davantage, qu'elle se mit soudainement à penser.

La pianiste secoua légèrement sa tête, reprenant ses esprits, s'apprêtant à aller voir le détective pour lui dire quelque chose qui lui semblait important mais Fukuo l'avait dévancé assez rapidement.

Tant pis, ça sera pour plus tard, peut-être.

La blonde afficha le plus rapidement possible un grand sourire joyeux pour cacher le visage triste qu'elle venait d'aborder et commença à s'éloigner de la cabine pour se diriger vers sa gauche.

Malgré que la lumière s'éteignait et s'allumait sans arrêt, Kaede continua son chemin sans rien craindre, les sourcils froncés, déterminée à faire ce qu'elle avait en tête.

En cours de route, elle se mit à penser au jeune homme qui avait vérifié avec elle le projecteur. Est-ce qu'il racontait des mensonges ou pas ? Si c'est le cas, pourquoi vouloir raconter des mensonges sans arrêt ? Est-ce que par hasard... il voulait qu'on lui donne de l'attention ?

Une fois la porte noire atteinte, Kaede se mit à la vérifier avant d'essayer d'ouvrir. Elle ne s'ouvrait pas non plus, malheureusement.
Ses yeux s'écarquillèrent tandis que ses mains tremblaient. Les crocs de la vérité se faisant ressentir.
C'était impossible. La jeune fille ne pouvait se permettre de rester coincé ici, il fallait que tout le monde sorte d'ici.

Pour elle. La lycéenne doit filer d'ici pour la retrouver, la sauver. Shiki l'attendait, quelque part, sans doute loin d'ici et ignore même ce qui peut lui arriver. Hors de question de rester enfermé dans ce cinéma.
Elle était troublée mais ne laissa rien paraître, tentant de garder son calme et le sourire joyeux qu'elle a l'habitude de montrer.

Et pourtant, elle entendait comme une note sombre dans sa tête. Une mélodie triste qui finit par s'éclaircir grâce à l'intervention de Mars qui parlait des étranges sièges violets.
Son attention se dériva sur le jeune homme.


- Bien vu ! Espérons que ça puisse nous libérer !



C'était la seule chose optimiste qu'elle pouvait se dire, bien que son esprit lui murmurait que ça pouvait aussi être un piège, ce qui la fit déglutir très faiblement.
Mais elle n'avait pas peur parce qu'elle croyait en Mars.

Ils étaient pas beaucoup à agir, c'est comme si le reste s'en moquait bien de la situation dans laquelle ils sont. Pourtant, tout irait très vite si tout le monde agissait ensemble.

Sans plus tarder, la pianiste se dirigea vers un fauteuil violet, huitième rangée, fredonnant un petit air calme avant de s'y installer. Tiens ? Le siège lui semblait plus dur que celui où elle s'était assise, le siège rouge de tout à l'heure. Est-ce que c'était ça que vérifiait le jeune homme, tout à l'heure ?

Des Ultimes réunis et enfermés dans un endroit... cette situation était bien plus qu'un simple kidnapping contrairement à ce qu'elle pouvait penser mais n'en fit pas part. Kaede se refusait d'émettre cette idée à voix haute, les autres ont besoin d'être heureux et de continuer à sourire. Elle était prête à tout subir si jamais un malheur venait leur arriver.

La mélodie de l'espoir saura les guider, elle l'espérait.


_________________

Vanitas feule en #ff0000
 
Kaede te soutien en #cc99ff


Revenir en haut Aller en bas
Hildegarde Schleier

avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 01/05/2018
Localisation : Neptune
Avatar KG : Anton Schleier, SHSL  Fauconnier

Feuille de personnage
: Anton Schleier

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Dim 16 Sep - 14:29
Prologue
Ft. Tout le monde


Les autres spectateurs se sont présenté à tour de rôle pendant qu'Anton restait assis sur son siège.
Ils étaient effectivement tous des Ultimes. Certains émettaient l'hypothèse d'un enlèvement. Vu nos conditions, il semblerait que ça soit possible, de plus que la porte paraissait être verrouillée. Un autre se ventait d'être à l'origine cet "enlèvement" et racontait d'autres bêtises. Peut-être qu'il divague suite aux effets de l'amnésie collective ? Quelques bavardages plus tard, les Ultimes se levèrent peu à peu pour explorer cette pièce et trouver un moyen de sortir. Ainsi, un des Ultimes nota que des sièges différents disposaient de petites lumières entre eux. Anton se leva enfin de son siège pour observer la situation. Il ne dit rien, préférant prendre en compte tous les détails de la scène. Le fauconnier revissa son chapeau, épousseta sa veste et réajusta ses gants avant de faire un tour de la salle. Il scruta les recoins pour voir s'il n'y avait pas une autre issue ou quelque chose d'utile. Au fond de la pièce, Anton découvrit un fauteuil roulant plié contre le mur.

En l'observant de plus près, Anton remarqua que le fauteuil roulant correspond à un enfant. Il doit peser environ 15kg.

Anton remarqua également une deuxième porte menant visiblement vers une cabine. Il y assez d’espace devant les deux portes pour prendre de l'élan. Utiliser le fauteuil roulant comme bélier semblerait possible. Anton pensa :

«C'est assez étrange de laisser ça là, mais pour l'instant, c'est la solution la plus envisageable. Si nous sommes bien dans une salle de projection "normale", il ne doit pas y avoir de mécanismes cachés derrière des lumières...»

Mais avant de faire quoi que se soit Anton demanda aux autres s'ils approuvaient son idée :


«Hum, regardez, que pensez-vous d'utiliser cette chaise comme bélier pour essayer d'enfoncer la porte ? »



CCCrush

_________________

Hildegarde jabote en #FF7004.
Anton hulule en #4b5390.

Revenir en haut Aller en bas
Kokichi Oma

avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 04/09/2018
Localisation : In Despot’s lab ~
Avatar KG : « DICE no na ni kakete ! ~ »

Feuille de personnage
: Kokichi Oma

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Lun 17 Sep - 3:14

- Prologue -
Best Awakening Ever


En attendant d’assister à leur réaction aux premières loges, je m’avance davantage vers la vitre derrière laquelle se trouve, supposément, le rétroprojecteur. Sans pour autant me placer juste devant. Hey là ! Je tiens à ma vue, tout de même ! Bande de monstres sans cœur ! Je devrais vraiment poursuivre les coupables en justice pour avoir voulu essayer de me brûler les rétines ! Qui ose faire du mal au Leader Suprême du Monde Entier ?! C’est inadmissible ! Des larmes s’accumulent au coin de mes yeux pour appuyer l’acte, même si je n’ai aucunement parlé à voix haute, avant de les chasser instantanément les quelques secondes suivantes en gloussant et en repassant mes bras derrière la tête. Lopkpxoa ely vdwgybn ksmcr zsccbklno mspymcokyxc splsco tlkrwchd uoq sodh.

Bon, en tout cas, impossible de voir ce qu’il y a dans cette pièce. Deux rideaux dissimulent parfaitement l’intérieur, et laissent juste un espace assez large pour la lumière du projecteur. Verrouillée également. Impossible d’entrer. Ennuyeux. Si seulement je les avais encore sur moi. Ces coupables, qui qu’ils soient, sont vraiment rusés. Bien que cela n’explique pas comment j’ai même pu me faire avoir. Comment aurais-je pu ne pas les sentir approcher ? C’est impensable. Illogique. Incohérent. Je ronge l’ongle de mon pouce, sérieusement agacé. Au cas où je ne l’étais pas déjà assez par le manque de réaction des Ultimes dans cette salle.

Toutefois, lorsque j’aperçois une personne approchée du coin de l’œil, je recouvre immédiatement mon attitude nonchalante. Je laisse retomber mes bras avant de mettre mes mains devant la lumière du rétroprojecteur, faisant une tête de loup avec une main, et un lapin avec l’autre. Je fais sautiller le lapin dans un coin, tandis que je lève la tête du loup pour faire comme s’il hurlait à la mort. Rigolant tout seul – ou presque tout seul, parce que la personne, Akamatsu-chan, a fini par venir près de moi, semblant perdue dans ses pensées –, je fais en sorte que les deux animaux s’avancent lentement l’un vers l’autre. Évidemment, je suis conscient que ça fait des ombres chinoises sur l’écran de cinéma. Un coup d’œil par-dessus mon épaule me le confirme.


« C’est l’histoire de Mister Bunny, et du Grand Méchant Loup. Mister Bunny se promenait paisiblement dans la forêt, tandis que le Loup était en quête de nourriture. Pas de chance, les deux se rencontrèrent, et la forêt devint un carnage sanglant. Grouah ! CRUNCH, CRUNCH ! »

En même temps que je raconte l’histoire à voix haute, à personne en particulier, je fais en sorte que la main-loup saute sur la main-lapin pour mimer l’action. J’allais poursuivre gaiement mon histoire, sauf que Mars interrompt totalement mon petit délire en fermant les rideaux devant l’écran. Je me retourne brusquement, invoquant de nouveau mes larmes de crocodile, criant à Mars :


« M-Mars-chan ! C-Comment a-as-tu pu faire ça ?! T-Tu viens de gâcher t-tout mon spectacle d’ombres chinoises ! Tu es si méchaaaaaaant ! »

Pas de réponse, ce cher Mars-chan est trop concentré sur ce qu’il fait, en somme, jouer avec la lumière de la salle. Ça va, il ne semble pas totalement idiot, celui-là. Mais je reporte vite mon attention sur le… attendez, quoi ? Wow ! Un Dé-tec-ti-ve ! Trop bien ! On a un Détective Ultime parmi nous ! Ah, ah ! Mais je le savais déjà, puisque je suis celui qui les a enfermés ici, après tout ! Voilà quelqu’un qui promet d’être certainement plus intéressant que les autres ! Après tout, ce n’est pas le boulot des détectives, de chercher la vérité ? Ouais, c’est un mensonge. Ça craint totalement. En plus, il risque de rameuter toute la police. Quelle poisse ! Cv bokvvn wyhadop xo lylzsjxay ow vsc. Joacmhxn xc xsc asix uknjouvc ox Dvrcwn ks fsne bydao dcoa nc mo ybcmowdcl mxwky dnv.

Bon, eh bien, plus qu’à en revenir à la Pianiste blonde qui a vraisemblablement décidé d’investiguer la même zone que moi. Elle est proche, sans l’être. Wobd yfyac ooewo qyxbkrcyw ncmkpbculuo chquysnsc wmh obzpcd. Hmm… c’est bizarre. Je n’aime pas ça. Je suis chacun de ses mouvements du regard, tendu même si je n’en montre pas un signe, laissant un simple sourire amusé orné mon visage. Je n’apprécie pas tant que ça qu’on soit si proche de moi, surtout quand je ne connais pas la personne. Même si je donne l’impression d’être particulièrement tactile, je ne le suis pas vraiment. En tout cas, c’est gentil de tester la porte noire pour moi ! Et apparemment, elle est aussi close que celle du projecteur ! Conclusion, j’ai bel et bien réussi à les piéger ici ! Nishishi ~

Décidant qu’elle deviendrait mon nouveau sujet de taquineries, je la suis joyeusement, replaçant mes bras derrière ma tête. Vraisemblablement, elle a choisi de suivre le plan de Mars, pour le moment ! Eh bien, tant qu’à faire, allons-y ! Ça ne coûte rien d’essayer ! Étant celui qui les a emprisonnés ici, je suis le seul à connaître le véritable moyen pour sortir ! Donc ils ne sont pas rendus ! Ils auraient dû vraiment me croire, lorsque je leur ai dit que c’était moi ! Malheureusement, je suis persuadé qu’avec l’intervention de ce cher Saihara-chan qui a soutenu le fait que c’est peu probable, il n’y aucune chance qu’ils doutent de moi, maintenant !

Ainsi, je me faufile à côté d’Akamatsu-chan, et je m’assois dans le siège violet juste à côté du sien, jetant un rapide coup d’œil au numéro de la rangée dans laquelle je suis entré. Je ne sais pas s’il me portera bonheur, je n’aime pas ce chiffre, mais bon, tant pis ! Les autres rangées citées par Mars-chan ne semblent pas plus attirantes, de toute manière ! Penchant la tête légèrement avant, je regarde ma voisine avec un grand sourire.


« Au fait ! Enchanté Akamatsu-chan ! Il me semble que je ne me sois pas encore présenté. Je suis Kiyo Obayashi, le Joueur d’Échecs Ultime ! Et le souverain du monde entier ! Oui, mon immense organisation ne compte que des joueurs d’échecs, pour ta gouverne ! Nous mettons chaque pays échec et mat avant qu’ils ne décident de lancer une guerre ! Mais… peut-être que je mens ! Qui sait ! À toi de le découvrir ! ~ »

Eh oui, c’est totalement un mensonge. Pourquoi se présenter sérieusement lorsqu’on peut s’amuser un peu avec une fausse identité ? ~


« DICE no na ni kakete ! ~ »



Revenir en haut Aller en bas
Kagome Furuya

avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 22/02/2018
Avatar KG :

Feuille de personnage
: Naya Chilali, Glaciologue Ultime

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Mar 18 Sep - 19:37
Prologue
Everyone
La jeune fille soufflait. Elle s'ennuyait, et ne pouvait rien faire d'autre qu'attendre alors que les autres l'ignoraient totalement. C'était révoltant ! Comment osaient-ils abandonner toute seule une petite fille visiblement en détresse, et une ultime qui plus est ? Elle n'aimait pas du tout cela. Les points sur ses cuisses, la tête baissée et faisant la moue, elle boudait. Mais de toute façon, personne ne pouvait le remarquer. C'est alors que la lumière, enfin, se fit. Elle se retourna immédiatement pour chercher du regard l'endroit le plus propice à avoir l'interrupteur et la personne qui l'avait activé, et il se trouvait que c'était le monsieur avec la casquette. Il s'était sans doute présenté avant et Naya l'avait probablement écouté faire, mais depuis, elle avait oublié. Alors elle se contentait de l'appeler intérieurement M. Casquette. Comme quoi, elle n'était pas si mise de côté que ça : M. Casquette avait répondu à son appel ! C'était son sauveur !

Elle s'apprêta alors à chercher dans la salle s'il y avait son dû, mais fut déconcentrer par un jeune homme qui mimait des ombres chinoises sur l'écran géant du cinéma. Naya fixa alors son regard dessus, curieuse. Regardant les aventures de Mister Bunny et du Grand Méchant Loup, elle laissa échappée des "oooh" et des "aww", prise dans le truc... Mais une méchante personne décida de fermer le rideau, ce qui eu pour effet de faire soupirer Naya, visiblement mécontente. Mais elle prit tout de même la peine d'applaudir le jeune homme aux cheveux méchés de violet qu'elle avait aperçu précédemment, M. Damier. C'est alors qu'elle entendu Anton parler de son désir de se servir du fauteuil comme un bélier, ce qui lui fit échapper un cri aussi strident que pouvait le faire une petite fille de son âge.

▬ « Non !!! Arrête !!! Ne touche pas mon fauteuuuuil... Tu vas le casseeer... »

En même temps qu'elle parlait, elle se mit à pleurnicher. Comment elle ferait pour se déplacer si jamais il lui arrivait malheur ?

_________________

Kagome te harcèle de questions en #993399
Naya t’emplit d'espoir en #33D8B5


Revenir en haut Aller en bas
Ayame Shinkai

avatar
Messages : 113
Date d'inscription : 16/04/2018
Avatar KG : Kiyotaka Ishimaru

Feuille de personnage
: Kiyotaka Ishimaru (Préfet scolaire Ultime)

Voir le profil de l'utilisateur http://murderfabrication.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Mar 18 Sep - 20:26
Prologue !
Des inconnus !
Face à tous ces inconnus et à leurs réactions très différentes, je ne suis pas certain de ce que je devrais dire ou faire. Je me lève, soucieux de trouver un moyen de sortir d’ici pour retourner travailler, mais reste immobile, incapable de trouver une idée.
Beaucoup de gens parlent, de plein de choses différentes – face à leurs conversations désordonnées je pousse un petit râle mais mets discrètement ma main devant ma bouche pour me retenir d’ordonner à ces inconnus de s’écouter les uns les autres. Je reste tendu, cependant, et dans cette mauvaise organisation fais de mon mieux pour déceler les fils à suivre. Ainsi je vois la jeune femme blonde, la première à avoir parlé, tenter d’ouvrir la porte en vain, puis j’entends un jeune homme parler d’activer un mécanisme en s’asseyant sur certains sièges.
« Un mécanisme.. ? »
Curieux, je m’avance en direction des sièges violets dont il parle. Je les observe quelques secondes en silence, me demandant si sa théorie est bien réaliste ; je n’ai jamais, de toute ma vie, été incité à activer des mécanismes hors de jeux d’enfants ! Je ne pense pas que faire ce que ce jeune homme propose puisse accomplir quoi que ce soit, cependant… ne faut-il pas au moins essayer, si nous souhaitons une chance d’espérer pouvoir nous échapper de cette salle de projection mystérieuse ? Si ça ne fonctionne pas, nous aurons au moins travaillé ensemble, et sûrement pourrons nous plus efficacement réfléchir à une autre solution…
Je suis coupé dans ma réflexion par l’entente d’une autre réflexion ; c’est dire si j’ai du mal à réfléchir, tentant d’écouter tout le monde, et trier les discussions inimportantes des tentatives de propositions. Je me tourne et vois le jeune homme qui s’est présenté juste avant moi, M. Schleier.
« Hum, regardez, que pensez-vous d'utiliser cette chaise comme bélier pour essayer d'enfoncer la porte ? », dit-il.
Il montre un fauteuil roulant – mais quelle idée grotesque.. !
Une jeune fille pousse même un cri à son entente.
« Non !!! Arrête !!! Ne touche pas mon fauteuuuuil... Tu vas le casseeer... »
… Et se met à pleurer !
« Non, attendez ! »
Je me rapproche des deux personnes concernées par réflexe, les dents serrées. Quelle idée, mais quelle idée ! Je n’apprécie pas du tout ce type de fausses bonnes idées, qui mettent en danger le bien de quelqu’un d’autre !
« Vous ne pouvez pas utiliser le fauteuil d’une personne handicapée pour vous échapper ! Il est évident que quelqu’un ici en ait besoin ! »
Je me tourne vers la jeune fille pleurnichant, et je serre nerveusement le poing, ne sachant pas comment réagir ou l’aider. Je n’ai pas l’habitude de devoir aider une personne dans le besoin ainsi…
« Ne-ne vous inquiétez pas, mademoiselle ! Personne ne va toucher à votre fauteuil ! Nous allons trouver une autre solution ! »
Je secoue la tête en cherchant rapidement quelque-chose à ajouter pour passer à autre-chose, dans l’espoir qu’elle cesse de paniquer. Je regarde l’endroit où j’étais il y a une seconde – oui, tout simplement, je devrais suivre mon plan initial !
« Comme certains l’ont proposé, commençons par essayer d’activer ce mécanisme ! »
Je n’y fais pas totalement confiance, mais inciter les autres à y croire me semble être une bonne idée. Si nous travaillons dur, nous parviendrons à nous échapper rapidement !

_________________

Ayame se prononce en #b188ce
Kiyotaka s'exprime en #e23a02
Killing Game avatar © miminayuu
Bannières:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jun Aoki

avatar
Messages : 1
Date d'inscription : 06/09/2018
Age : 18
Avatar KG : Fan ultime

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Mer 19 Sep - 13:06
Jun Aoki & Everyone1073 mots
Prologue
Lumière, lumière, lumière, il est l’heure de te réveiller, Jun ! Lumière, lumière, ne vois-tu pas que tout le monde t’attend ? Qu’il est temps de monter sur scène et d’enfin briller ? Ah ! Non, non, non ! Parce que toi, tu ne brilles jamais, tu restes dans l’ombre de ceux qui étincellent, prêt à soutenir, prêt à tout pour recevoir une parole, un regard, un sourire.

Alors, quand la lumière se fait, tu gardes les yeux clos. Vautré sur le confortable fauteuil, très mal comme si personne ne pouvait te voir, tu n’as guère envie de bouger. Tu dors, dors, dors... vraiment ? Non, absolument pas. Tu es conscient, bel et bien conscient, juste trop bien installé pour bouger de sitôt... Et puis, personne ne te le demande, alors pourquoi s’ennuyer ? Des voix s’élèvent autour de toi, mais tu ne cilles même pas. Les voix tourbillonnent dans le demi-sommeil qui essaye de te gagner, se mêle à l’ardence qui danse derrière tes paupières, teinte la bribe de ce songe d’autres couleurs que d’habitude. Tu les laisses parler, tu ne t’intéresses pas à eux après tout... Si ? Non ? Une première fois, un mot, un mot unique écorche ton ouïe. Un mot qui glisse et coule, doux comme du miel, le long de tes scapulae : ’Ultime’. Tu n’identifies pas qui parle, mais à la seconde où ce mot est prononcé une deuxième, puis une troisième fois, tu ouvres tes rubis en grand. Immobile, vautré si bizarrement qu’on peut clairement se demander si tu ne t’es pas battu pendant ton sommeil, un large sourire orne tes lèvres. Personne personne, personne ! Personne n’oserait clamer appartenir à l’élite sans bonne raison ! Rare, rare, rare ! Ils sont si rares après tout ! Et facilement détectable ! On détecte toujours ceux qui émergent de la boue et la fange, pour l’élever plus haut dans les cieux glorieux ! D’un bond, tu te retournes sur ton siège et prend place accroupit sur le dossier du siège. Position précaire, mais parfaite pour voir les environs ! Un par un, tu comptes les personnes que tu aperçois. Tâche rendue ardue par l’alternance du jour et de la nuit mais qu’importe ! Une fois gravés dans ta rétine, tu n’oublieras pas un seul de ces visages ! Ultime, ultime, ultime ! Un, deux, trois, ... ils ont l’air si jeunes ! Quatre, cinq, six, ... il y a garçons et filles ! Sept, huit, neuf, ... Ils ont l’air agités ! Dix, onze, douze, ... Tiens, depuis quand tu es dans un cinéma ?

Ton décompte cesse alors, alors que tu manques de quitter bien trop brutalement ton perchoir. Il faut dire que grimper sur un siège en pantoufle, n’est pas une bonne idée. Qu’importe, qu’importe, qu’importe ! Du descend d’un bond, atterrit dans la rangée juste derrière pour mieux te planquer entre les sièges. Hi, hi, hi... Tout pleins d’ultimes et tu es coincé avec eux dans cette salle ! Où est ton carnet d’autographe quand tu en as besoin ! Tu trépignes comme la veille d’un concert. Ou le jour du concert. Ou pendant le concert. Ou après le concert aussi, quand tu te glisses dans les coulisses. Telle la taupe d’un jeu bien connu avec un marteau, tu sors ta tête, balaye une nouvelle fois la salle et retourne dans ta cachette. Hi, hi, hi ! Tu ne sais pas par où commencer ! Sortir d’ici ? Pourquoi faire ? Voilà un moment que tu n’avais plus senti ton cœur battre aussi fort ! Tu dois plaquer tes mains sur ta bouche pour ne pas exulter ta joie !

Time to move, Jun !

Tu plaques ton long et fin corps au sol et, tel un commando, tu rampes, direction les escaliers. On te regarde ? Qu’importe. On te marche dessus ? Qu’importe ! Une à une, tu montes les marches, sans que jamais, l’idée d’utiliser tes jambes ne te traverse l’esprit. C’est bien plus amusant ainsi, puis, pour approcher tes premières cibles, tu dois être discret ! Sauf que tu ne l’es jamais, avec ta dégaine colorée, ta peau couturée de cicatrice à vif et tes cheveux mal coiffé et blanc comme la farine. Une fois ou deux, tu manques de perdre ta pantoufle, mais te voilà en haut, à ramper derrière les sièges de la huitième rangée.

Rouge, rouge, rouge, rouge... Non, non, non, non, ... Toi tu cherches du violet ! Tu cherches le petit couple perché ! Trouvé ! Trouvé ! Monté sur ressort, tu bondis alors et te penche en avant. Juste entre les deux, parfait pour interrompre un premier baiser !

« Bonjour ! J’espère que je n’interromps rien ! » Tu réfléchis alors. « Bonjour, ou bonsoir ? Il fait jour puis nuit, puis jour, alors je sais plus, sorry, sorry ! »

Un large sourire orne tes lèvres, alors que tu regardes à gauche, à droite, à gauche, à droite, à gauche, à droite, ... Ah ! Tu ne sais pas décider qui de la blonde ou du petit violet tu préfères regarder ! Tu trouves un compromis en posant ta tête sur le dossier entre eux. Même si tu dois te plier tel une grenouille pour te permettre de maintenir ce niveau. C’est que tu es un peu plus haut, toi.

« Je suis Jun ! J’ai dormi, donc j’ai pas compris ! » Tu lâches un petit rire fluet, presque trop vu ta taille et ton âge. « C’est vrai ? On est coincé ? C’est la meilleure avant-première de ma vie ! Un coup marketing de génie ! ça sent la projection d’un film d’espionnage, ou d’une intrigue super compliquée ! » Bavard, bavard, trop bavard, ton flot de parole s’arrête alors. Regard écarquillé, comme si une idée venait de traverser ton esprit embrouillé, une révélation. Un Eureka soudain ! « C’est ça ! Une avant-première mondiale ! C’est pour ça que tout plein d’Ultimes ont été invité ! Ah ! Génial J’ai trop de la chance ! On en parlera encore dans dix ans au moins ! » Bavard, bavard, trop bavard. Jamais tu ne la fermes ? Non. Véritablement jamais. Jamais tu ne fais taire ta voix fluette. « Alors, c’est quoi vos petits noms ? Et vos talents ? Et tout d’ailleurs ! On a du temps à tuer avant le début des pubs je parie ! »


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Shuichi Saihara

avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 15/04/2018
Avatar KG : Ne me regardez pas comme ça... J’ai juste retiré ma casquette c’est tout...

Feuille de personnage
: Shuichi Saihara, Détective Ultime

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Aujourd'hui à 2:44
ft. Tout le monde
❝ PROLOGUE❞
fiction comes alive, we start to play

« - Pardon. »

Shuichi avait légèrement tressailli, puis s'était instinctivement poussé sur le côté lorsqu'il entendit ce seul mot sortir de la bouche d'un de ses compagnons d'infortune. Il s'agissait de Mars, qui de par ses allers et venues dans la salle, montrait qu'il avait la ferme intention de trouver un moyen de sortir d'ici. Après l'essai des fauteuils violets, et la fermeture des rideaux sur l'écran qui avait suscité quelques lamentations, ce dernier s'était adonné à une nouvelle activité : Éteindre la lumière, puis l'allumer. L'éteindre de nouveau, puis l'allumer encore. Il réitéra l'opération plusieurs fois tandis que le détective le regardait faire basculer son index sur l'interrupteur, un peu troublé. Avait-il une idée précise en tête ...?

« - Hum... Mars-kun..? »






Mars ne l'entendit pas, car son attention s'était portée sur un endroit bien spécifique de la salle. Des lumières entre les sièges violets ? Et qui plus est, liées à un mécanisme ? Le jeune homme aux airs nonchalants avait suggéré de prendre place sur les sièges en question, sans aucun tonus vocal. Présenté ainsi, tout cela ressemblerait fortement à un Escape Game - comme on avait l'habitude d'en faire lors des festivals culturels du lycée par exemple - , et cette salle était sans doute moins ordinaire qu'elle n'en avait l'air, si on faisait exception de sa localisation toujours nimbée de mystère. Shuichi ignorait si Mars avait agi en partant de ce principe-là, mais c'était bien joué de sa part, car la présence de ces étranges lumières était sans doute loin d'être anodine.

À ce stade, quelqu'un de très optimiste aurait sans doute avancé l'hypothèse d'une caméra cachée. Un programme monté à destination de tous ces Ultimes plongés dans un contexte d'Escape Game, pour les filmer à leur insu. Même si Shuichi ne visionnait pratiquement jamais ce genre d'émissions*, il savait que cette pratique était plutôt monnaie courante, de nos jours. Cela donnerait en tout cas de l'intérêt à cette réunion forcée entre toutes ces personnes aux talents divers. Des spectateurs se divertiraient peut-être de voir des Ultimes se prêter à ce jeu. Si cette hypothèse n'était pas complètement réfutable, ça n'était néanmoins pas l'avis du détective. Et tout cela à cause de plusieurs éléments troublants.

Même plongé dans ses réflexions, le brun à la casquette détecta du mouvement autour de lui. Des bruits de pas, des voix. Anton avait proposé de se servir du fauteuil roulant pour enfoncer la porte, ce à quoi la petite Naya s'était vite opposée. Il comprenait mieux pourquoi elle n'avait pas allumé la lumière par elle-même, maintenant.

Certaines personnes s'étaient vraisemblablement décidées à suivre ou à soutenir les instructions de Mars, et Shuichi comptait en faire de même. Jusqu'à croiser le regard d'une personne qui ne s'était pas déplacée dans cette optique.

« - Tu as l'air d'avoir compris dans quelle situation nous sommes. J'imagine que toi non plus tu ne te souviens plus de comment tu es arrivé là. »

Un jeune homme aux cheveux châtains-foncés se tenait juste devant lui. Fukuo Fukyuugekijin, le Philosophe Ultime... N'est-ce-pas ? Contrairement à certains, il n'avait pas l'air d'avoir envie de plaisanter. Au vu de la situation présente, Shuichi pouvait lui concéder cet état d'esprit. Comme la majorité, il voulait y voir plus clair, mais le détective n'était malheureusement pas certain de lui fournir des réponses justes et précises...

Ayant plus ou moins été pris de court par le fait qu'on vienne lui adresser la parole directement, le brun à la casquette commença à se sentir nerveux. Est-ce le Philosophe avait de grandes attentes de sa part, de lui qui n'était qu'apprenti ? Cette pensée seule suffisait à lui nouer un nœud dans l'estomac.

« - J-Je ne suis pas encore sûr, même si nous tombons tous plus ou moins d'accord pour dire que nous avons été enlevés. J'aimerais en croire autrement mais... Notre perte partielle de mémoire me préoccupe beaucoup. Elle me laisse croire que notre présence à tous est liée à un projet de grande envergure. »


Restait à savoir lequel. Pour l'heure, Shuichi était incapable de le dire.

Il parlait sans élever la voix, de sorte que seul Fukuo puisse entendre distinctement ce qu'il disait. Après tout, elle leur avait donné des encouragements, et le jeune homme ne voulait pas qu'ils soient vains. Il se sentirait mal de ruiner les efforts de cette dernière, qui était peut-être tout aussi apeurée.

« - Je pense que nos ravisseurs se sont déjà aperçus de notre réveil... » Et donc, que les chances de s'échapper d'ici sans encombres étaient très minimes : Le détective n'avait volontairement pas ajouté ce bout de phrase. « Je ne peux jurer de rien en ce qui concerne leurs revendications... Mais pour le moment, essayons de voir si cette salle dissimule bien un mécanisme lié aux sièges violets, Fukyuugekijin-kun. »

Ils joueraient sûrement le jeu des kidnappeurs, mais advienne que pourra. Cela valait sans doute mieux que de simplement rester sans rien faire, et le brun aux yeux mastic espérait que le philosophe pensait la même chose.

Le brun s'avança donc en direction de cette étrange lueur que Mars avait repérée plus tôt. C'était le fauteuil violet de la 7ème rangée, qui luisait faiblement. Curieux, le détective le palpa, entendant au passage quelques bribes de conversations dans la rangée juste derrière, entre Kaede, le garçon en blanc et... un jeune homme enjoué aux cheveux blancs qui avait visiblement tardé à se lever. Shuichi les aperçut en jetant une rapide œillade, mais retourna vite à sa 'besogne' pour ne pas les déranger. Au toucher, il sentit que le siège dissimulait une armature métallique. Étrange. Il décida de s'y installer.

Il ne savait pas trop à quoi s'attendre, mais patienta quelques instants... avant de sentir quelque chose de petit tomber sur son genou, puis finir sa chute sur le sol.

« - Hein ? »






Impossible de bien voir de quoi il s'agissait dans le noir. Le détective partit donc rallumer la lumière pour revenir dans la 7ème rangée dans laquelle l'éclairage révéla par terre... une petite clé. La clé de la porte principale ? Ou celle de la cabine que Kaede avait tenté d'ouvrir ? Même s'il aurait préféré la première, Shuichi penchait plus pour la deuxième. La porte noire. Il longea le mur pour la rejoindre, puis insérer sans mal la clé dans la serrure.

*CLIC*

« - Ah, tout le monde, la porte noire est ouverte..! » les avertit-il. Il n'avait pas une voix qui portait, et ne l'avait pas beaucoup levée non plus, par timidité. Ce n'était pas la porte principale, donc ça n'était peut-être pas si important que ça.




Il l'ouvrit avec prudence - car sait-on jamais -, pour y découvrir... une seconde porte. Il poussa un soupir, la pression retombant un peu. Il ne s'attendait pas vraiment à ça... Le jeune homme à la casquette tenta de l'ouvrir. Elle était verrouillée, et la clé ne fonctionnait plus. Pas de serrure, pas de système électrique comme un lecteur de cartes ou d'empreintes : Elle ne devait s'ouvrir que depuis l'intérieur. Il y colla son oreille, mais ne perçut aucun son. Est-ce que quelque chose dans la salle leur permettrait d'ouvrir cette nouvelle porte ..?  

© Gif par hope-robot - source


*( Haha. )

_________________







Spoilers - NDRV3:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Neshi Marchi

avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 04/03/2018

Feuille de personnage
: Jim Bradson, Révolutionnaire Ultime.

Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun Aujourd'hui à 14:13

Prologue

ft. Beaucoup de monde

Jim se réveille dans une salle de cinéma, un peu après tout le monde, ne sachant pas trop quoi faire. Il décide de se présenter pour en savoir un peu plus sur les autres et ne pas être paumé.

Bon sang… Ma tête… Qu’est ce qu’il se passe, ici ? Je suis dans une salle de… Une salle de cinéma ? Mais pourquoi j’ai perdu autant de temps à regarder un film dans une salle de cinéma ? C’est une blague ?  Et il y a quelques personnes, ici… Hmm. Je ne sais pas ce qu’il se passe ici. Ils sont en train de parler entre eux. J’avoue que je suis un peu perdu, là. Bon, on va essayer de s’incruster…

« Hey, il faut forcément que je me réveille après tout le monde. Pas marrant. Enfin… »

Je prends alors un ton un peu plus posé, prêt à faire les présentations :

« Bonjour, mesdames et messieurs ! Comment allez vous ? Excusez-moi, mais puis-je savoir ce que vous faites actuellement ? »

J’attends quelques secondes puis continue :

« Hem, avec tout ça, j’ai oublié de me présenter. Moi, c’est Jim. Jim Bradson. Je suis l’Ultime Révolutionnaire. On a plus tendance à m’appeler “Monsieur le Gouverneur”, parce que je préside un pays, à mes heures perdues, héhé. »

Je me lève alors, attendant les présentations des autres. J’ai peut-être raté un truc. J’ai certainement même raté plusieurs trucs. Beaucoup de trucs. Je ne sais pas quand est ce que les autres se sont réveillés. Certainement une bonne quinzaine voire trentaine de minutes avant moi. Faut toujours que je sois en retard. Putain, c’est vraiment pas marrant ça. Enfin, je vais peut-être être un peu moins paumé quand les autres feront leur présentation et m'expliqueront ce qu'il se passe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Prologue - Sujet commun
Revenir en haut Aller en bas
Prologue - Sujet commun
Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Sujet-commun : Intrigue 1
» 2. Bal masqué - Sujet commun
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !
» LE BAL DE LA SAINT-VALENTIN - sujet commun (l'arrivée des invités)
» ‣ SUJET COMMUN : Repas de Début d'année

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Danganronpa: Disaster Recovery :: Killing Game :: Salle de projection-
Sauter vers: